LE pavillon Alsace accroche l'œil des Chinois

De notre correspondante à Shanghai,Hélène Duvigneau

— 

L'Alsace est-elle ou non connue des Chinois ? « Oui, car tout le monde à l'école a lu La Dernière Classe d'Alphonse Daudet », assure Xiang Hua Zhu, 30 ans, présent à l'Exposition universelle de Shanghai, inaugurée samedi. Rien n'est pourtant moins sûr, à entendre une visiteuse en casquette s'interroger : « C'est une ville française ? Je ne connaissais que le vin de Bordeaux, mais en Alsace aussi il y a l'air d'en avoir de bons. »

Le pavillon Alsace n'a rien à envier
à son voisin rhônalpin
Initiés ou pas, ceux qui ont osé s'aventurer à l'écart des pavillons stars (Chine, France, etc.) ne peuvent pas rater la façade « bioclimatique » du pavillon Alsace. Un double mur écolo, à la fois végétal et solaire, « vitrine du savoir-faire environnemental alsacien », dixit le conseil régional. Au cœur de la zone dite des « meilleures pratiques urbaines », le bâtiment – d'une superficie de 2 100 m2  – n'a donc rien à envier à son voisin d'en face, le pavillon Rhône-Alpes, dont le parterre de roses n'a pas encore fleuri. « Comme les pores de la peau, notre structure possède un système qui récupère la chaleur en hiver, tandis que le mur d'eau rafraîchit en été », explique Bernard Oziol, l'un des architectes alsaciens de l'AADI, concepteur du projet.
Une fuite d'eau à l'extérieur et quelques coups de peinture encore manquants à l'intérieur viennent à peine troubler l'harmonie du bâtiment. Pour le reste, tout se tient. A l'entrée du pavillon de quatre étages, une installation de Tomi Ungerer, La Roue de l'énergie, met en scène deux grenouilles, en talons aiguilles et bas résilles, juchées sur un pédalo-centrale hydraulique. Non loin, des bouteilles de vins d'Alsace et d'eaux de vie sont fin prêtes pour la dégustation. Au premier étage, qui alterne entre images d'une Alsace moderne et traditionnelle, une grand-mère prend en photo une statuette de cigogne. Un autre niveau est réservé aux partenaires et entreprises alsaciennes. Quant à la terrasse du toit, elle est entièrement consacrée… à la tarte flambée. A la fin du week-end, le bilan était plutôt positif : « Malgré des retards dans la scénographie, notre pavillon est dans cette zone celui qui a accueilli le plus de visiteurs », indique la région. Jusqu'au 31 octobre, fin de l'Expo, de 3 000 et 4 000 personnes par jour sont attendues.

Inauguration

Le pavillon Alsace sera officiellement inauguré le 22 juin prochain en présence de Philippe Richert, président du conseil régional. L'animation et la gestion du pavillon sont cofinancées par la région, la CUS, l'agglo de Mulhouse et EDF à hauteur de 750 000 €.