Prolongation des conseils de quartier

— 

« Les conseils de quartier (COQ) ne sont pas un élément de décor », rassure Robert Herrmann, premier adjoint (PS). Pas question donc, selon la municipalité, de les arrêter en plein élan. Aujourd'hui, le conseil municipal devra délibérer sur « la prolongation de l'expérimentation et du mandat » de ces dits conseils, après que l'opposition UMP a dénoncé, dans un pamphlet publié la semaine dernière, des COQ dont le rôle ne consiste qu'à « enrober de sucre un projet soutenu par la municipalité », et à « passer sous silence les voix discordantes ».
L'adjoint, lui, affirme qu'en 2009, première année de leur mise en place, les COQ – formés à 2/3 par des habitants, et à 1/3 par un collège d'associations et d'acteurs socioprofessionnels – ont rendu 32 avis, dont un défavorable, sur des projets de la ville très divers (aménagement de voiries, constructions d'équipements, de transports). « Même s'ils ont un peu pédalé dans le vide au début, ils commencent à trouver leur rythme », précise l'élu. S. de A.