Un répit pour les Don Quichotte

— 

Les Don Quichotte devant le tribunal, hier.
Les Don Quichotte devant le tribunal, hier. — G. Varela / 20 Minutes

Les huit Enfants de Don Quichotte seront finalement fixés sur leur sort le 20 avril. Installés depuis le 17 février sur un terrain en friche situé dans le quartier de la Montagne Verte, ils avaient été assignés en référé par la ville de Strasbourg pour occupation sans autorisation du domaine public. Après deux renvois, le tribunal de grande instance a mis hier son jugement en délibéré.
Maîtres Arnaud Dupuy et Hervé Begeot, qui représentent leurs intérêts, ont plaidé l'irrecevabilité de l'assignation. « On ne peut pas nous expulser maintenant. Le campement n'arrête pas de grossir. Il y a encore six personnes qui viennent d'arriver. Au total, 27 personnes y sont installées contre 8 au départ, explique Renaud Engel, le trésorier de l'association. Et ce nombre va encore s'accroître. Aujourd'hui, quelque 420 places créées par la ville dans le cadre du plan hivernal vont fermer. La politique d'hébergement ne doit plus être saisonnière. C'est la plus grosse hérésie qui soit. »S. de A.