L'informatique ne doit pas être sur la touche

— 

Près de 60 % des informaticiens de l'académie de Strasbourg ont débrayé hier dans le cadre d'un mouvement national. A l'appel de l'intersyndicale FO et SNPTES-Unsa, ils se sont rassemblés devant le rectorat pour dénoncer le nouveau schéma directeur des infrastructures. « Il a pour objectif de concentrer l'informatique sur dix centres au lieu de trente en France, explique Eric Louvel, le responsable du département des logiciels. Celui de l'académie de Strasbourg est un des plus menacés. » Soixante-cinq informaticiens seraient concernés par « cette casse du service public ». « Depuis quatre ans, nous avons deux suppressions de postes par an. Cette année, on en a trois, s'inquiète-t-il. A terme, l'assistance informatique en établissements scolaires risque d'être externalisée. »S. de A.