les jacques ont dit oui À une alliance entre verts et socialistes

S. de A. et M. D.

— 

Jacques Bigot mènera la liste PS-Verts.
Jacques Bigot mènera la liste PS-Verts. — G. varela / 20 Minutes

Sans surprise, le PS et Europe écologie Alsace feront alliance au second tour. Ils se retrouveront face à l'UMP et au FN, « unis pour proposer à la région une véritable alternance ».
Conformément aux résultats – le PS devance de quatre points Europe écologie avec 19 % des voix*–, Jacques Bigot mènera la nouvelle liste. « Dès ce soir, nous nous rencontrerons pour que demain, je parle au nom de tous, de ce rassemblement, a annoncé hier le chef de file PS devant ses militants. Le travail est d'ailleurs « déjà largement engagé ». Sur d'éventuels sujets de discorde, le renforcement des liaisons aériennes ou bien encore le démantèlement de la centrale nucléaire de Fessenheim, Jacques Bigot et Jacques Fernique, les deux leaders, ne pipent mot. « Il n'y a aucun pas de désaccord, aucune différence dans nos programmes, a lâché enthousiaste le socialiste. On a déjà travaillé ensemble et on continuera à le faire. »

« Il faudra faire des choix »
Toutefois, du côté de certains militants d'Europe écologie, la prudence est de mise. « Il faudra faire des choix notamment en ce qui concerne les projets routiers. Mais nous resterons cordiaux », a pointé Jean-Marc Riebel, troisième sur la liste du Bas-Rhin. Pour Djamila Sonzogni, tête de liste haut-rhinoise, « il n'y aura pas de souci majeur. On vise l'alternance et c'est l'essentiel. »
« Nous avons la volonté que le projet écologiste colore la liste d'accord, a déclaré à son tour Antoine Waechter, le dirigeant du Mouvement écologiste indépendant, numéro 2 dans le Haut-Rhin d'Europe écologie. Quant à sa position sur la liste de fusion, il est resté flou : « Il faut qu'elle soit le plus efficace possible. » Pour qu'un changement de la donne politique soit possible, Jacques Bigot compte sur les voix des autres partis de gauche et laisse la porte grande ouverte à celles du Modem de Yann Werhling, ex-secrétaire national des Verts. « Lorsqu'on a participé aux débats, les propositions du Modem étaient proches des nôtres. Je ne vois pas demain comment ils pourraient rejoindre la droite. » La liste devra être déposée avant mardi soir.