Une vitrine verte pour l'Alsace en Chine

Philippe Wendling

— 

Le pavillon Alsace sera doté d'une façade végétale et d'un mur de panneaux solaires.
Le pavillon Alsace sera doté d'une façade végétale et d'un mur de panneaux solaires. — ALsace architecture design Institut (AaDI)

« Tout sera prêt en temps voulu », s'enthousiasme Claire Serre-Combe. Chef de projet pour l'agence strasbourgeoise Anamnesia, elle est chargée de l'aménagement du rez-de-chaussée et du premier étage du pavillon Alsace à l'Exposition universelle de Shanghai (Chine). L'Alsace sera, avec Rhône-Alpes, la seule région à avoir son propre pavillon. A deux mois de l'ouverture de la manifestation, le 1er mai, « le bâtiment est construit. Nous entrons dans la phase des finitions », précise Maryse Dondrille, commissaire générale du pavillon pour AADI Events. La société est une filiale d'Alsace architecture design institut, un regroupement de huit cabinets d'architectes alsaciens, implantés en Chine depuis 2006. Ils ont conçu les plans du pavillon Alsace, qui, financé par des investisseurs chinois, pourrait abriter des bureaux à l'issue de l'Exposition.

3 000 à 4 000 visiteurs par jour
Bordé par un plan d'eau, le pavillon Alsace prendra la forme d'une vitrine du savoir-faire environnemental régional. Il sera doté d'une façade végétale et d'un mur de panneaux solaires. Il visera aussi à offrir une visibilité internationale aux entreprises locales, qui pourront privatiser son deuxième étage. La SNCF, entre autres, serait intéressée. « L'Exposition va faire parler de toutes les facettes de l'Alsace, de ses traditions comme de sa modernité et de son économie. On estime que 3 000 à 4 000 personnes passeront chaque jour au pavillon », précise François Bouchard, directeur général des services du Conseil régional. « Si 0,01 % des 70 millions de visiteurs attendus sur l'ensemble de l'Exposition ont ensuite envie de venir en Alsace, moi, ça me va », commente Jean-Jacques Gsell, président de l'office de tourisme de Strasbourg. Pour les attirer, un parcours a été élaboré au sein du rez-de-chaussée et du 1er étage du pavillon. Axée sur l'image, sa scénographie évoquera l'Alsace « carte postale » tout en mettant « l'accent sur son rôle moteur en Europe », précise Claire Serre-Combe. Tout au long de l'Exposition, qui s'achèvera fin octobre, diverses thématiques seront abordées, comme la viticulture. Un « espace de découverte des spécialités culinaires alsaciennes », selon Maryse Dondrille, sera aménagé en terrasse au 3e étage. Estimées à 750 000 €, l'animation et la gestion du pavillon sont cofinancées par la région, la CUS, l'agglo de Mulhouse et EDF.

Show devant !

Les organisateurs de l'Expoont choisi la société alsacienne Aquatique Show pour animerles cérémonies d'ouverture etde clôture, ainsi qu'un spectacle quotidien. Elle a créé un murde fontaines de 250 m de longet des jets d'eau de 80 m de haut.