Un Christkindelsmärik et des bredele à la sauce nippone

Philippe Wendling
— 
Le marché de Noël à Tokyo permettra de faire connaître les produits de la région.
Le marché de Noël à Tokyo permettra de faire connaître les produits de la région. — G. VARELA / 20 MINUTES

   A l'initiative de l'office du tourisme, de la ville et du Japon, une vingtaine d'artisans de la région vont participer, de samedi jusqu'au 25 décembre, au premier marché de Noël strasbourgeois délocalisé à Tokyo. 

   Parmi eux, Jean-Claude Moes, l'unique apiculteur professionnel de Strasbourg. Dans ses valises : « Un beau costume alsacien pour montrer aux Japonais que, nous aussi, nous avons des traditions vivaces. » Mais s'il participe à « cette aventure », explique-t-il, c'est surtout dans l'espoir de trouver de nouveaux débouchés. « Il n'y a que 7 000 apiculteurs au Japon pour 127 millions d'habitants, j'ai donc ma carte à jouer. » Seul hic, une partie des 1 200 pots de miel qu'il avait expédiés à Tokyo se sont cassés durant le voyage. Pascal Ruffenach, lui, n'a rien envoyé, hormis quelques emballages et éléments de déco. Choisi avec un autre Alsacien pour représenter la Fédération des boulangers, il va confectionner sur place des bredeles. « Nous n'avons pas pu exporter d'épices, nous ferons donc avec celles que nous trouverons là-bas, expliquait-il avant son départ. Mais ce n'est pas un souci, on sait se débrouiller et on sera bien encadrés. Mon épouse ne parlant pas japonais, elle sera aidée par un traducteur pour la vente. » Pour autant, comme le rappelait Jean-Jacques Gsell lundi, en conseil municipal, la tenue du marché de Noël à Tokyo n'a pas qu'une vocation commerciale. Elle vise surtout, selon l'élu au tourisme, à « promouvoir Strasbourg et l'Alsace comme destinations touristiques sur le marché japonais. Nous accueillons un peu plus de Japonais, grâce au TGV, mais leur nombre est encore modeste par rapport à ceux qui arrivent à l'aéroport de Francfort. Il s'agit, si ce n'est de renverser la vapeur, d'en attirer un maximum, car ils seront, avec les Chinois, les Indiens et les Coréens, les principales clients touristiques dans les années 2015-2020. » W