Les Weepers Circus jouent dans la cour des grands

— 

   Pour les petits, les Weepers Circus voient grand. Dans le livre-disque de comptines qu'ils dédicacent aujourd'hui à la Fnac*, Weepers Circus à la récré (éd. Eveil et découvertes), le groupe de rock strasbourgeois s'est offert la collaboration de la chanteuse Olivia Ruiz, mais aussi celle de Juliette, du violoniste Didier Lockwood, de l'actrice Frédérique Bel ou encore de Tomi Ungerer (pour les illustrations). Bref, du beau monde. 

   « On a une chance formidable, explique le guitariste, Eric Guerrier. Quasiment tous les artistes que nous avons contacté ont accepté de participer à ce projet. » Mais pas question de choper la grosse tête. « Cela fait vingt ans que l'on joue, et on est toujours un groupe de troisième zone ! On commence à avoir une petite reconnaissance, mais nous ne serons jamais des stars. Ne serait-ce que parce que l'on reste dans la région et que l'on n'est pas fans des mondanités parisiennes », avance le guitariste. Pour un groupe « de troisième zone », le « cirque des gens qui pleurent » s'en sort bien. Mélange de reprises revisitées de la chanson enfantine - Lundi matin à la sauce « Minute blonde » ou Dans la forêt lointaine avec un coucou qui se fait flinguer - et de compositions déjantées, ce livre-CD réjouit. On y retrouve l'énergie débordante du groupe et son côté un peu brouillon fort sympathique. W 

   S. De A. 

   * De 16 h à 19 h à la Fnac, 22, place Kléber.