Suicide de Myriam Caseiro: les parents n'y croient pas

STRASBOURG Après la découverte du corps...

Avec agence

— 

Myriam Caseiro, la jeune femme de 18 ans qui a disparu dans la nuit de dimanche à lundi à Strasbourg (Bas-Rhin).
Myriam Caseiro, la jeune femme de 18 ans qui a disparu dans la nuit de dimanche à lundi à Strasbourg (Bas-Rhin). — DR

Ils n’y croient pas. Les parents de Myriam Caseiro, ne peuvent se résoudre à la thèse du suicide de leur fille développée samedi par le procureur de la République de Strasbourg, Jacques Louvel.

«On n'y croit pas du tout, depuis le début on n'y a pas cru», a déclaré Kirsten Caseiro, la mère de Myriam, au micro de France Bleu Alsace.

« C'est impensable»

«Cette hypothèse a toujours été "imaginable" pour la police mais le suicide c'est impensable», a-t-elle ajouté. «Parmi tous ses proches, tous ses amis, toute sa famille, personne n'a pensé à ça. Elle était quand même assez entourée, elle se confiait rapidement... C'est impensable».

La jeune fille âgée de 18 ans, qui préparait un bac professionnel, a été décrite par ses proches comme équilibrée et sans problèmes particuliers. Elle avait disparu du domicile familial à Strasbourg dans des circonstances étranges le dimanche 8 novembre au soir et n'avait plus donné signe de vie ensuite.

Premiers éléments

Son corps a été repêché dans un bras du Rhin jeudi après-midi à une quinzaine de kilomètres en aval de Strasbourg.

Le procureur de la République Jacques Louvel a indiqué samedi que l'autopsie n'avait révélé aucune violence. La jeune fille est morte noyée et les premiers éléments de l'enquête accréditeraient la thèse du suicide, selon lui.

«On ne comprend pas», a répété Kirsten Caseiro. «Maintenant, dès qu'on lui aura fait nos adieux on persistera, quitte à prendre un avocat pour voir dans les dossiers ce qui a été fait jusque-là, si éventuellement il y avait des pistes dont ils ne nous ont pas parlé, qu'on pourrait explorer nous-mêmes».