La justice ouvre une enquête pour « enlèvement et séquestration »

Ludovic Meignin

— 

Myriam Caseiro a disparu le 8 novembre.
Myriam Caseiro a disparu le 8 novembre. — AFP

Les éléments matériels recueillis par les enquêteurs laissent à penser que Myriam Caseiro n'a pas fugué. Huit jours après la disparition de la lycéenne de 18 ans, le dossier a été transmis hier par la police au parquet de Strasbourg. Le procureur de la République a aussitôt ouvert une information judiciaire pour « enlèvement et séquestration ». Une nouvelle phase dans les investigations, qui n'ont pas permis pour l'instant d'apporter des éléments sur l'endroit où pourrait se trouver Myriam. L'appel lancé dans la presse au sujet d'un homme qui aurait discuté avec la jeune fille juste avant sa disparition, le dimanche 8 novembre au soir, n'a en effet rien donné. Ce témoignage, apporté à la police judiciaire par un habitant de Neudorf, voisin de la famille Caseiro, a été considéré comme fiable. Soit les éléments fournis ne sont pas assez précis pour retrouver l'individu, décrit comme « mesurant au moins 1,80 m, avec des cheveux noirs et une veste en coton noir avec un col en cuir », soit l'homme a une implication quelconque dans l'affaire et ne souhaite donc pas se manifester. Mais en l'état actuel de l'enquête, ce ne sont que des hypothèses, car « aucune piste n'est écartée », a confié une source proche du dossier.

L'ouverture de cette information judiciaire donne la possibilité aux enquêteurs de recourir notamment à la garde à vue. Kirsten Caseiro, la mère de Myriam, estime que « le dossier monte d'un cran ». Selon nos informations, des policiers ont procédé dimanche soir à des contrôles approfondis dans le quartier de Neudorf.

Par ailleurs, un deuxième groupe de soutien Facebook a vu le jour sur Internet. Créé par un proche du petit ami de Myriam, il compte plus de 2 500 membres. « Cet élan de solidarité me va droit au coeur », a déclaré Kirsten Caseiro, en indiquant avoir reçu hier la visite du premier adjoint au maire, Robert Herrmann, venu apporter son soutien à la famille. W