Le nombre de places d'hébergement d'urgence renforcé dans le cadre du plan hivernal

— 

Le plan hivernal prévoit de débloquer 
au moins 429 places dans le Bas-Rhin.
Le plan hivernal prévoit de débloquer au moins 429 places dans le Bas-Rhin. — G. VARELA / 20 MINUTES

Les pouvoirs publics affichent leur mobilisation pour les sans-abri. « Nous devons tout faire pour que les personnes ne restent pas à la rue », affirme le préfet de la région Alsace, Pierre-Etienne Bisch, alors que le plan hivernal entre en vigueur. Opérationnel jusqu'au 31 mars, le dispositif prévoit de débloquer dans le Bas-Rhin au minimum 429 places, en complément des 142 ouvertes à l'année. Le premier niveau du plan est activé lorsque les températures sont positives le jour et comprises entre 0° et - 5° C la nuit. Dès lors, 316 places sont mises à disposition en priorité via le 115 pour des personnes isolées ou des couples, avec ou sans chien. Des familles peuvent aussi être accueillies. Le deuxième niveau est lancé quand les températures sont négatives dans la journée et se situent dans une fourchette de - 5 à - 10°C la nuit. Ce palier prévoit l'ouverture de 113 places supplémentaires. Les mesures d'hébergement d'urgence peuvent être encore renforcées en dessous de - 10 °C la nuit.

L'Etat finance le plan à hauteur de 1 575 000 euros. Un budget en hausse de 30 % par rapport à l'hiver dernier. Si Thierry Houdart, délégué départemental de la Fédération des associations d'accueil et de réinsertion sociale se félicite de « l'augmentation des moyens et de la forte mobilisation des bailleurs sociaux », il s'inquiète en revanche de « la progression continue du nombre de personnes en hébergement précaire. Il faut faire en sorte qu'elles intègrent des structures d'accueil pérennes. » Précisément, les centres d'hébergement et de réinsertion sociale (CHRS) sont là pour accompagner ces personnes au-delà du logement d'urgence durant six mois à deux ans. L'objectif est de leur ouvrir des perspectives, notamment en les incitant à chercher un emploi. Un CHRS de 17 places vient d'être inauguré à Hautepierre. Installé dans un bâtiment réhabilité avec le soutien de la ville et géré par l'association Horizon amitié, il abrite aussi une maison relais de 18 places. Il ne s'agit pas d'un foyer, mais d'habitations destinées à des personnes pas encore suffisamment autonomes pour vivre dans un logement classique. W

L. M.