Les magasins font du 11 Novembre leur vitrine

Sonia de Araujo

— 

Ils ont majoritairement répondu à l'appel des Vitrines de Strasbourg. Selon les estimations de Pierre Bardet, le directeur général, 75 à 80 % des magasins ont choisi le 11 Novembre pour effectuer la journée de solidarité en faveur des personnes âgées. « Nous avons essayé de convaincre très tôt un maximum d'employeurs. Il fallait éviter la dispersion pour que le consommateur s'y retrouve. Les principaux grands magasins et les centres commerciaux, à l'exception des Galeries Lafayette, ont suivi le mouvement », se réjouit Pierre Bardet.

Après une matinée calme,le centre commercial des Halles s'est peu à peu noirci de monde. « C'est l'équivalent d'un petit lundi. Les gens viennent se balader et achètent peu, regrette Serpil Sahin, vendeuse dans une boutique de chaussures. Mais l'an dernier, c'était bien pire. Les Strasbourgeois ont du mal à changer leurs habitudes. Le 11 Novembre, ils aiment faire du shopping en Allemagne car ce n'est pas férié et les prix, là-bas, sont plus attractifs. » Virginie, responsable d'une enseigne de prêt-à-porter, déplore, elle, le manque de concertation. « C'est dommage, sur les 120 boutiques du centre commercial, une vingtaine n'est pas ouverte. » Avant de se reprendre : « L'avantage, c'est que beaucoup de nos concurrents sont fermés. Et puis, cette journée de solidarité tombe bien, nous proposons - 50 % sur une partie de la nouvelle collection. » Du côté des consommateurs, même si beaucoup ignorent la raison de l'ouverture, on est ravis. « J'ai enfin du temps pour faire du shopping avec ma fille », exulte Claudine. L'an dernier, elle avait profité du 11 Novembre pour faire ses courses à Offenburg, en Allemagne. W