Alstom engage la région sur de bons rails

Philippe Wendling

— 

Le ferroviaire alsacien prend encore de la vitesse. La SNCF a officialisé hier l'attribution d'un marché à Alstom portant sur la production d'une nouvelle génération de trains régionaux à plancher bas. Le contrat prévoit dans un premier temps la livraison de cent rames ainsi qu'une intention d'options pour trente-cinq autres (lire aussi en p.10). Financé par des subventions des conseils régionaux, le marché devrait dépasser les 1 milliard d'euros. Bonne nouvelle, Alstom a décidé de produire une partie des pièces et d'assembler ces nouveaux trains, baptisés Régiolis, dans son usine de Reichshoffen. « La tranche franche du marché, c'est-à-dire la commande des cent premières rames, nous assure déjà une charge de travail pour six ans, se félicite Bernard Peille, directeur de l'usine bas-rhinoise. En prévision de ce contrat, depuis un an et demi, nous avons investi 7,7 millions d'euros, notamment dans une nouvelle cabine de peinture. Nous prévoyons encore des investissements de plus de 10 millions d'euros dans les deux à trois ans à venir. En outre, nous avons recruté une centaine de personnes, essentiellement dans l'ingénierie. » L'usine compte aujourd'hui 758 salariés : 23 % d'ingénieurs, 34 % de techniciens et 43 % d'ouvriers. Selon Olivier Delecroix, responsable commercial chez Alstom, d'autres embauches, notamment dans les ateliers, seraient encore prévues avant 2013, date de livraison des premiers Régiolis. Et pour cause, explique-t-il, l'idée du constructeur est d'arriver à faire sortir de l'usine « 1 000 trains » d'ici à 2021 conformément à une proposition émanant de la commission transport de l'association des régions de France.

Pour le moment, huit régions ont déjà passé commande de Régiolis. Parmi elles, l'Alsace va investir 205,6 millions d'euros pour l'acquisition de 22 rames, dont seize de grande capacité permettant chacune le transit de 645 passagers. Elles seront toutes équipées, entre autres, de bornes d'appels d'urgence et d'espaces d'accueil pour les vélos. Leur livraison sera étalonnée entre août 2013 et mai 2015. A cette date, la flotte des TER Alsace proposera 38 224 places, contre 26 000 actuellement, grâce également à la mise en circulation en 2011 de 19 nouveaux autorails, dont douze trams-trains. « Nous sommes aussi en train de rénover la totalité du parc existant, précise André Reichardt, président (UMP) de la région. Nous nous retrouverons en 2010 face à des rames picobello, notamment en matière de confort. » La collectivité a également mené une campagne de rénovation dans un peu plus de la moitié des 162 gares du réseau régional et s'apprête à lancer un appel d'offres pour restructurer et moderniser les autres. W