La centrale nucléaire voudrait turbiner encore dix ans

Ludovic Meignin

— 

Cette centrale est la plus ancienne installation de ce type en France.
Cette centrale est la plus ancienne installation de ce type en France. — G. VARELA / 20 MINUTES

La centrale électrique de Fessenheim, dont les antinucléaires réclament la fermeture, va subir une batterie de tests. L'expertise débutera à la mi-octobre, a indiqué hier le directeur du site, Jean-Philippe Bainier. Il n'a pas précisé la date exacte de lancement des opérations qui reste « confidentielle ». Supervisé par l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN), cette troisième visite décennale doit décider de la prolongation ou non, pour dix ans, de l'exploitation de l'installation.

Le site nucléaire compte deux réacteurs à eau préssurisée de 900 mégawatts chacun. Leur mise en service remonte à 1977, ce qui en fait la plus ancienne installation de ce type en France. L'étanchéité du circuit primaire servant à refroidir le réacteur sera testée, tout comme celle de l'enceinte de confinement. La cuve en inox du réacteur sera quant à elle vérifiée par un robot de 12 mètres de haut et pesant 15 tonnes. Les travaux d'expertise mobiliseront 2 300 personnes, dont 1 500 intervenants extérieurs. L'inspection du réacteur numéro un durera trois mois environ. Le réacteur numéro deux sera quant à lui vérifié à partir du second semestre 2010. EDF annonce par ailleurs un investissement de 64 millions d'euros dont 10 millions pour améliorer la résistance des installations en cas de séisme. Selon Jean-Philippe Bainier, Fessenheim était conçue « dès l'origine pour avoir une durée de vie de 40 ans ». Des arguments contestés par le réseau Sortir du nucléaire qui estime dangereuse une éventuelle poursuite de l'exploitation du site. Une manifestation est organisée samedi à Colmar pour en réclamer la fermeture. A l'issue d'un ultime round de négociation avec la préfecture sur l'itinéraire du défilé, un compromis a finalement été trouvé hier soir. Selon les organisateurs, le cortège partira à 14 h de la place de la Gare et pourra traverser une partie du centre-ville. W