Les députés strasbourgeois se font fliquer sur la toile

Philippe Wendling

— 

Armand Jung, député socialiste de 
la première circonscription de Strasbourg.
Armand Jung, député socialiste de la première circonscription de Strasbourg. — G . VARELA / 20 MINUTES

Les députés strasbourgeois figurent parmi les 150 élus qui participent le moins aux commissions et prennent le moins la parole dans l'hémicycle du Palais-Bourbon. Pour le savoir, il suffit de consulter nosdeputes.fr, un site mis en ligne la semaine dernière et qui recense l'activité des 577 élus de l'Assemblée nationale. Créé par le collectif Regards citoyens, déjà à l'origine de deputesgodillots.info, le site tend à offrir « des outils pour comprendre et analyser le travail » parlementaire. En furetant sur la fiche d'Armand Jung, on note, par exemple, que le député PS strasbourgeois a saisi, en juin, la secrétaire d'Etat chargée de l'Ecologie au sujet du désamiantage de la friche Quebecor à Koenigshoffen. Ou bien encore, qu'en un an, il a signé 752 amendements et rédigé 34 questions écrites. L'autre député strasbourgeois, l'UMP Jean-Philippe Maurer, est, lui, notamment intervenu en octobre 2008 lors des débats sur l'instauration du revenu de solidarité active. Mais il a aussi interpellé en avril le ministre de l'Intérieur après les violences survenues en marge du sommet de l'Otan.

Pour les deux députés, le site donne une vision partielle de la réalité de leur mandat. « La vie d'un élu ne relève pas d'un simple ordre de données arithmétiques, estime Jean-Philippe Maurer. Ces chiffres sont donc à prendre avec des pincettes. Pour connaître mon agenda, il suffit de regarder sur mon site Internet. » Même son de cloche du côté de son homologue socialiste. « La présence dans les commissions ne reflète qu'imparfaitement l'activité d'un député », explique Armand Jung, qui précise n'avoir raté aucune séance cette année. « Certaines choses ne peuvent être chiffrées. La semaine dernière, par exemple, j'ai rencontré le ministre des Affaires étrangères, Bernard Kouchner, au sujet de la situation des Tamouls et du sort de Florence Cassez [emprisonnée au Mexique]. Ensuite, j'étais en délégation trois jours en Autriche, mais tout cela n'apparaîtra jamais sur le site. » W