Les exposants retroussent leurs manches pour l'emploi

— 

Au stand du Café contact de l'emploi.
Au stand du Café contact de l'emploi. — G. VARELA / 20 MINUTES

Costume cravate, Yann, 20 ans, dénote des autres visiteurs

de la Foire

européenne. Hier, le jeune homme a arpenté les allées du parc des expos du Wacken, en quête d'« un patron » pour une formation commerciale. « Beaucoup d'entreprises sont regroupées ici, ça nous fait des contacts. »

Samedi, à 18 h 30, Yann participera à un Job Dating sur le stand de la chambre de commerce et d'industrie. Une initiative comme il s'en fait beaucoup à la Foire. Aujourd'hui, par exemple, la Maison de l'emploi propose des rendez-vous sur le travail dans l'Ortenau (Allemagne). Samedi, à 10 h 30, Café contact de l'emploi mettra en relation patrons et demandeurs. Selon Paul Landowski, président de l'association, une vingtaine de personnes lui ont signalé des postes à pourvoir depuis l'ouverture de la manifestation vendredi. « Beaucoup de choses se font par bouche à oreille », explique-t-il. Une proximité que beaucoup cultivent cette année, en raison de la crise. « Il y a toujours eu des opportunités de jobs à la Foire, explique son organisateur, Claude Feurer, directeur de Strasbourg événements, mais c'est la première fois que des manifestations sont aussi structurées. L'initiative ne vient pas de nous mais des associations et des corps consulaires, qui ont compris que la Foire a un rôle économique mais aussi social. » W

P. W.