Pieds de vignes transgéniques détruits

— 

Les raisins de la colère anti-OGM ? Quelque 70 pieds de vigne transgéniques ont été saccagés au sein de l'Institut national de recherche agronomique (Inra) à Colmar. Leur destruction, probablement au sécateur, pourrait avoir eu lieu ce week-end ou hier matin. Cultivés en champ depuis 2005 dans le cadre d'une expérimentation, les porte-greffes génétiquement modifiés étaient destinés à lutter contre le court-noué, un virus qui anéantit les vignes et rend les terres impropres à la viticulture.

Se présentant comme l'auteur des faits, un individu s'est rendu de son propre chef à la police, hier après-midi. Selon le site Internet de L'Alsace, il s'agirait d'un docteur en biologie originaire d'Ingersheim. Il serait connu pour son engagement contre les cultures OGM et le nucléaire. Dans la matinée, l'homme serait venu « expliquer son geste » dans les locaux du quotidien à Colmar. « Je souhaite que le débat public ait lieu » sur les OGM, aurait-il déclaré. L'Inra a déposé plainte. W

P. W.