Le lycée Fustel prend bien soin de ses élèves

Ludovic Meignin

— 

Les secondes de l'établissement strasbourgeois ont bénéficié d'un accueil spécifique.
Les secondes de l'établissement strasbourgeois ont bénéficié d'un accueil spécifique. — G. VARELA / 20 MINUTES

Quelque 178 520 écoliers reprennent ce matin et demain le chemin des classes maternelles et élémentaires dans l'académie. La plupart des 155 263 inscrits dans le second degré sont quant à eux rentrés dès hier. Un accueil spécifique était organisé par certains lycées pour les élèves de seconde, comme à Fustel-de-Coulanges à Strasbourg. Les trois cent vingt nouveaux entrants dans l'établissement n'ont donc pas entamé immédiatement les cours. « Le premier jour, ils voient uniquement leur professeur principal qui leur présente les enjeux liés à leur scolarité. Il s'agit de leur expliquer que le lycée n'est pas un sprint, mais une course de fond », explique le proviseur, Claude Griesmar.

Le personnel éducatif s'est aussi livré à un exercice beaucoup plus inhabituel auprès des élèves, grippe A oblige. « Le contenu de la circulaire ministérielle sur les gestes barrières leur a été expliqué », indique Claude Griesmar. Parmi les messages de prévention délivrés aux élèves, la nécessité de se laver régulièrement les mains pour éviter tout risque de propagation éventuelle du virus.

Pour ce faire, le lycée a fait l'acquisition de pots contenant une solution hydro­alcoolisée, utilisée dans les hôpitaux. Le personnel a aussi été briefé. « L'infirmière est sur le qui-vive et l'encadrement sait qu'il devra détecter les premiers signes éventuels de la grippe, rassure le proviseur. Nous sommes vigilants, mais on ne panique pas. »

« C'est très bien d'informer, mais il ne faut pas en faire trop non plus », réagit Alix, élève en seconde générale. Une camarade renchérit : « Je ne suis pas spécialement inquiète. Pour moi, on a juste affaire à une grippe. » W