La maison éclusière à bon port

Ludovic Meignin

— 

Le bâtiment devrait être intégré d'ici à deux ans à une véritable halte de plaisance.
Le bâtiment devrait être intégré d'ici à deux ans à une véritable halte de plaisance. — G. VARELA / 20 MINUTES

La petite maison au bord de l'eau sera préservée. Alain Jund, adjoint Verts à l'Urbanisme, a indiqué hier que la bâtisse, datant de la fin du XIXe siècle, s'intégrera dans le projet de reconfiguration du port de plaisance du Heyritz, qui doit aboutir dans les deux ans. Un déménagement rendu nécessaire car le terrain qu'elle occupe à l'heure actuelle est appelé à accueillir les nouveaux ateliers de maintenance de Voies navigables de France, en charge de l'entretien des canaux.

La maison éclusière, d'une surface utile de deux cents mètres carrés, sera dans un premier temps démontée pièce par pièce. Son ossature étant en bois, l'opération ne devrait pas poser de problèmes techniques. D'autant que la bâtisse, ­restée habitée jusqu'à récemment, est ­globalement en bon état. Tous les matériaux de construction seront ensuite soigneusement stockés dans un entrepôt de la ville, avant d'être rassemblés au Heyritz, où la municipalité compte réaliser une véritable « halte de plaisance ». Le futur site comportera des espaces de vidange, des toilettes et surtout « des lieux de vie ». Autant d'équipements qui font actuellement défaut pour accueillir dans de bonnes conditions les touristes voyageant au fil de l'eau.

La maison éclusière remplira sur place la fonction de capitainerie. Un choix salué par plusieurs associations, dont Les amis du vieux Strasbourg qui militent pour la préservation du patrimoine local : « C'est une excellente nouvelle que cette maison puisse continuer à exister dans un lieu approprié » par rapport à sa fonction d'origine. Pour Alain Jund, « c'est aussi une façon de créer un lien entre la ville et la zone portuaire ». W