Recrudescence des abandons

— 

Une situation jamais vue. La Société protectrice des animaux (SPA) de Strasbourg a fait part hier de son inquiétude face à la multiplication « brutale » des abandons. « Depuis le 1er juillet, nous avons recueilli une quarantaine de chats et une quinzaine de chiens », précise la responsable du refuge, Fabienne Eckert. Elle estime que l'importance du phénomène s'explique en partie par la crise. La SPA souligne que « l'abandon est un traumatisme énorme ». Pour éviter d'en arriver là, elle se propose de nourrir les compagnons à quatre pattes des personnes en difficulté. Et en cas de problème lié au comportement de l'animal, l'association dispose de spécialistes pour conseiller les maîtres. W

L. M.