Les bons plans d'eau dans le bas-rhin

Ludovic Meignin

— 

On peut faire trempette en toute confiance dans les plans d'eau alsaciens où la baignade est autorisée. Malgré quelques disparités, tous les sites matérialisés sur la carte établie par la Direction départementale des affaires sanitaires et sociales (Ddass) sont en conformité avec les normes bactériologiques en vigueur. Et ce, même lorsque la qualité de leurs eaux est qualifiée de « moyenne » (voir ci-contre). Un constat qui se vérifie depuis des années dans la région. Cela s'explique en grande partie par la configuration même des zones de baignades, dont beaucoup sont nées de la main de l'homme. Il s'agit en réalité d'anciennes exploitations de graviers (d'où le nom de « gravières » qu'on leur attribue). Elles ont l'avantage de ne pas dépendre de rivières. Contrairement à un lac classique, ce sont les précipitations et les remontées de la nappe phréatique qui les alimentent. Du coup, les gravières sont relativement protégées de toute pollution extérieure. Seuls de gros orages ou des pluies fréquentes sont susceptibles de dégrader momentanément la qualité de leurs eaux.

Les prélèvements sont réalisés par un laboratoire agréé par les autorités sanitaires. Pour évaluer la situation bactériologique de chaque site, trois indicateurs principaux sont utilisés. Ils sont constitués par des germes ayant la particularité d'être présents dans les eaux usées. « D'une manière générale, le laboratoire effectue des relevés tous les quinze jours. Nous intégrons au fur et à mesure les résultats dans notre propre base de données afin d'assurer un suivi étroit et dans la durée », précise Hervé Chrétien, du service santé et environnement de la Ddass du Bas-Rhin. Ces mesures peuvent être consultées sur les zones de baignade. W

Infos en ligne : www.alsace.sante.gouv.fr