Des pratiques pas claires chez Osram ?

— 

Le fabricant Osram avait demandé en janvier à ses six cents employés de Molsheim d'accepter une baisse de salaire de 12,5 %. Echelonnée sur trois ans, la mesure visait, selon la direction, à « pérenniser l'emploi », alors que 400 postes seraient menacés sur le site d'ici à 2013. En cause, l'arrêt de la vente des ampoules à incandescence en septembre 2012, conformément à une réglementation européenne.

Saisi par Force ouvrière et le comité d'entreprise d'Osram, le tribunal de grande instance de Saverne doit étudier aujourd'hui la légitimité de cette réduction de traitement acceptée par près de 500 ouvriers. Selon Ralph Blindauer, l'avocat du syndicat, celle-ci est illégale car elle va à l'encontre d'un accord collectif conclu en 1999. Il conteste également les licenciements programmés de 108 employés qui n'avaient pas accepté la baisse de salaire proposée et refusent depuis tout reclassement interne au sein d'une des autres usines du fabricant allemand. W

P. W.