Le projet de réhabilitation des haras nationaux mis en selle

— 

Le site devrait accueillir un pôle médical.
Le site devrait accueillir un pôle médical. — G. VARELA / 20 MINUTES

Un petit tour de manège dans l'hémicycle. Le conseil municipal est appelé à délibérer lundi sur la reconversion des anciens haras nationaux de Strasbourg. Les rênes du projet sont tenues par l'Institut de recherche contre les cancers de l'appareil digestif (Ircad). L'organisme est implanté à l'hôpital civil, tout près des anciennes écuries royales. Datant du XVIIIe siècle, le site s'étend sur 7 400 m2 rue Sainte-Elisabeth. Un lieu idéal pour l'extension de l'Ircad, un peu à l'étroit. Chaque année, 3 500 praticiens du monde entier viennent s'y former à la chirurgie robotisée.

Le projet s'articule autour d'un « biocluster » : un espace réservé à des entreprises, en incubation ou non, spécialisées dans les technologies médicales de pointe. Un hôtel quatre étoiles de 55 chambres s'y ajoutera sous la conduite de Scharf Immobilier. Le promoteur a réalisé la réhabilitation de la cour du Corbeau, autre lieu historique de Strasbourg. Un restaurant-brasserie s'installera dans la grande écurie. A sa tête, Marc Haeberlin, propriétaire de l'Auberge de l'Ill, à Illhaeusern. « C'est la réalisation d'un rêve. Les haras sont un lieu magnifique », se réjouit-il. La réhabilitation coûtera plus de 17 millions d'euros hors taxes, « dont plus de 80 % apportés par des investisseurs privés », précise la ville. Elle devrait mettre à disposition le site par l'intermédiaire d'un bail emphytéotique. W

L. M.