L'Eurostadium, projet mort-né

Floréal Hernandez et Philippe Wendling

— 

Le stade de la Meinau devraitêtre modernisé pour respecter les exigences de l'UEFA.
Le stade de la Meinau devraitêtre modernisé pour respecter les exigences de l'UEFA. — G. VARELA / 20 MINUTES

L'Eurostadium restera au stade de projet. La crise financière a eu raison de l'enceinte de 42 000 places que le groupe britannique Hammerson voulait construire à Eckbolsheim. Hier, les dirigeants du géant immobilier ont rencontré Jacques Bigot, président (PS) de la CUS. Lors de cet entretien, ils lui ont dévoilé qu'ils allaient réduire la zone commerciale et de loisirs prévue avec le stade de 90 000 à 50 000 m2. Pour compenser ce manque à gagner, Hammerson a demandé à la collectivité ce qu'elle était prête à faire. La réponse a été sans équivoque. Rien. La CUS n'a pas à mettre de l'argent dans un projet 100 % privé. D'autant que si le stade avait été construit, elle avait déjà prévu de mettre à disposition les terrains et de financer son accès par la route et les transports en commun.

Présenté en grande pompe au Parlement européen, le 5 juin 2008, l'Eurostadium est enterré en fosse commune treize mois plus tard. Du coup, la candidature de Strasbourg à l'Euro 2016 prend du plomb dans l'aile sans un nouveau stade, au contraire de Lille, Nice ou Bordeaux. « Dans ces conditions, il est envisagé de restructurer et moderniser le stade de la Meinau, de sorte qu'il respecte le cahier des charges de l'UEFA, a indiqué la mairie hier soir. Une première ébauche est attendue par la Fédération française pour septembre, afin que celle-ci puisse arrêter, à cette échéance, la liste définitive des villes appelées à accueillir les matchs en cas de sélection de la candidature française. » Pour mener à bien cette solution, la CUS espère trouver un partenaire privé afin de limiter les fonds publics engagés. W