La deuxième phase freinée

— 

Convoquées hier matin par le ministre de l'Ecologie, les collectivités traversées par le TGV-Est n'ont pas pu finaliser le montage financier de la deuxième phase de la ligne. Visant à relier Baudrecourt et Vendenheim, sa réalisation est estimée à deux milliards d'euros. Selon le président (PS) de la CUS, Jacques Bigot, « quelques ajustements restent à trouver entre le gouvernement et des collectivités de Champagne-Ardenne ». Ces dernières demandent un financement public de l'électrification des lignes entre Paris et Troyes. Une réunion est fixée le 9 juillet. W

P. W.