Les agriculteurs bloquent une plateforme alsacienne de Lidl

STRASBOURG Un barrage d'une quinzaine de tracteurs a été mis en place jusqu’à vendredi soir au moins, afin de protester contre la politique tarifaire de la grande distribution…

A Strasbourg, Ludovic Meignin

— 

 
  — Gilles VARELA / 20 Minutes
«La grande distribution se fait du blé sur le dos des agriculteurs» et «se paye la pomme du consommateur». La formule donne le ton. Elle est affichée sur l’un des quinze tracteurs qui bloquent depuis ce jeudi matin la plateforme logistique du distributeur Lidl à Entzheim (banlieue de Strasbourg). Le barrage sera maintenu jusqu’à vendredi soir «au moins», ont indiqué à 20 Minutes les organisateurs.

Leur opération, à laquelle participent une centaine d’agriculteurs, s’inscrit dans une journée d’action lancée par la Fédération nationale des syndicats d’exploitants agricoles (FNSEA). Deux autres blocages similaires à celui d’Entzheim ont été mis en place en Alsace. Ils concernent la centrale d’achat Leclerc de Colmar et celle de Système U à Mulhouse (Haut-Rhin).

Protestation contre les marges de la grande distribution

Les paysans entendent protester contre les marges actuelles de la grande distribution, qu’ils estiment abusives. «Des pommes qu'elle achète de 60 à 65 centimes d'euros le kilo, et qui n’ont qu’à être posées sur un étal pour être vendues, peuvent être affichées en magasin à plus de deux euros le kilo, fustige Patrick Bastian, vice-président bas-rhinois de la FDSEA. On peut se demander où va la différence payée par le consommateur».

Les organisateurs du blocage réclament davantage de transparence sur les prix et demandent à l’Etat de mettre fin «à la politique de la chaise vide pratiquée par la grande distribution» au sein de l’Observatoire des prix et des marges, créé par la Loi de modernisation de l’économie (LME) votée l’été dernier. Une intervention d’autant plus nécessaire, selon la FDSEA et les Jeunes agriculteurs, que «la LME donne à la distribution un pouvoir de négociation encore plus grand» qu’auparavant à l’égard des producteurs.

Une situation qui fait craindre à certains agriculteurs de se retrouver sur la paille. Contactée, la plateforme logistique de Lidl Entzheim était injoignable hier.