ES s'adapte à l'évolution de son marché

— 

Electricité de Strasbourg (ES) entre dans une nouvelle ère.

Deuxième distributeur de courant en France après EDF, dont elle est une filiale, l'entreprise a annoncé hier sa réorganisation. Ses activités commerciales et de distribution sont dissociées dans le cadre de la libéralisation du marché de l'énergie. ES, qui détenait en 2008 plus de 95 % de part de marché dans le secteur énergétique du Bas-Rhin, compte « développer son offre de services » en 2009. Quant à la perspective de voir arriver de nouveaux fournisseurs sur le marché strasbourgeois grâce à la libéralisation, on n'en est pas encore là. Parmi les principaux opérateurs alternatifs contactés hier par 20 minutes, Poweo a confié ne pas envisager une installation en Alsace. « Par rapport au potentiel du marché régional, cela nous coûterait trop cher de rendre compatible notre système d'information interne avec celui d'ES ». Cette communication entre opérateurs est nécessaire pour que l'alimentation électrique soit toujours en adéquation avec la consommation réelle des foyers quel que soit leur fournisseur. W

L. M.