Le bio pour faire guincher la Guinguette

Justine Scheer

— 

La Guinguette bio, coeur du Jardin des Deux-Rives, propose des menus originaux.
La Guinguette bio, coeur du Jardin des Deux-Rives, propose des menus originaux. — G. VARELA / 20 MINUTES

« Consommez bio, local et pas cher. » Un badaud lit à voix haute une ardoise

accrochée au mur de la Guinguette bio. Le bar est ouvert depuis samedi au coeur de la partie française du Jardin des Deux-Rives. Sa spécificité : il ne propose que des mets concoctés avec des produits issus de l'agriculture biologique. « Ça a l'air intéressant », commente le visiteur en s'approchant avec sa famille du comptoir. Derrière, trois serveurs s'affairent sous un bruit de presse-agrumes et de mixers. Sirops à l'eau, thé, café, jus de fruits naturels ou pressés sur place... les prix se veulent doux.

« Nous voulons promouvoir les producteurs locaux et rendre le bio accessible à tout un chacun », s'enthousiasme Isabelle Moulin, responsable de la guinguette. « Nous attendons très prochainement la licence IV, pour pouvoir aussi proposer du vin », poursuit-elle. Avec deux associés, cette auto-entrepreneuse a remporté l'appel d'offres de la municipalité strasbourgeoise, à l'origine de l'initiative. Isabelle Moulin apprécie « les efforts, notamment financiers, de la ville » qui a investi dans la guinguette quelque 60 000 euros.

Evelyne, une quadra venue se promener, s'installe à une grande table en bois sous l'auvent : « C'est agréable, d'autant plus qu'il n'y avait rien avant pour boire un verre ou se restaurer dans le Jardin, à part un glacier. » A la Guinguette, on peut manger bio à moins de 8 euros (plats cuisinés, tartines...). Les tarifs étaient, en effet, l'un des critères prioritaires dans l'appel d'offres lancé par la ville. « Nous avons voulu avoir pour chaque catégorie un côté classique et un autre découverte », explique Isabelle Moulin. Elle tient à ce que tous les publics y trouvent leur compte et propose des assiettes « végétariennes, avec ou sans porc, traditionnelles ou exotiques ».

Le petit bistrot en plein air est installé jusqu'à la fin octobre au pied de la passerelle Mimram. Et « à moins que ce soit un flop, le projet est amené à être pérenne », insiste la maîtresse du lieu. Pour ce faire, elle a décidé d'installer rapidement une enseigne Guinguette bio et « d'insister sur la décoration ». A terme, Isabelle Moulin envisage aussi d'organiser des semaines à thème. Une aubaine pour le bio, au coeur d'un jardin « zéro phyto » qui, selon elle, « accueille jusqu'à 7 000 visiteurs par jour ». W