Strasbourg : Au basilic, thym ou à la verveine… C’est quoi ces « botaniques de table » créés par deux Alsaciens ?

BOISSON Deux Strasbourgeois, Chloé et Arnaud Henry, viennent de lancer « Hyca », une eau pétillante avec des distillats de plantes. « On pense que les gens ont envie de ce produit car le choix est vraiment pauvre en sans alcool aujourd’hui », jugent-ils

Thibaut Gagnepain
— 
Chloé et Arnaud Henry avec leur nouvelle boisson.
Chloé et Arnaud Henry avec leur nouvelle boisson. — Hyca
  • « Hyca », c’est le nom d’une nouvelle boisson lancée par deux Strasbourgeois, Chloé et Arnaud Henry.
  • En résumé, il s’agit d’une eau pétillante à base de plantes. Lesquelles ? « On sent principalement le thym, la verveine citronnée et le basilic », explique la créatrice, mais des accords ont été effectués. Par couple.
  • Jusqu’ici 9.000 exemplaires d’Hyca, en 33 centilitres, ont vu le jour, 3.000 de chaque recette. « On pense que les gens ont envie de ce produit car le choix est vraiment pauvre en sans alcool aujourd’hui », estiment les Alsaciens.

De l’eau, un jus de fruit ou un soda. Le choix parmi les « softs » se limite souvent à ça dans un restaurant. Mais bientôt, certains clients demanderont peut-être une « botanique de table ». C’est en tout cas ce qu’espèrent Chloé et Arnaud Henry. Ce couple de trentenaires strasbourgeois, déjà à l'origine de la première distillerie urbaine de la ville, viennent de lancer « Hyca ». « Pour le H et Y de hydrodistillation car c’est la technique qu’on utilise, et CA pour les initiales de nos prénoms », détaillent-ils, eux qui ont mis près de trois ans à développer leur produit.

Avec quel résultat ? En résumé, il s’agit d’une eau pétillante à base de plantes. « On est parti du constat qu’elles étaient surtout utilisées pour la cosmétique, très peu pour l’alimentation, reprend la jeune maman. Le distillat le plus connu, c’est la fleur d’oranger mais toutes les plantes peuvent se distiller et être consommées ! » Après de multiples essais, le duo s’est donc concentré sur trois principales, exclusivement d’origine française : le thym, la verveine citronnée et le basilic.

Des couples de plantes

« A chaque fois, on les couple pour créer un accord, respectivement à du géranium rosat, de la fleur d’immortel et de la fleur de carotte sauvage. Mais on sent principalement le thym, la verveine citronnée et le basilic », précise-t-elle en insistant bien sur les « propriétés des plantes préservées ». Le tout grâce donc à l’hydrodistillation. « En clair, on les tasse dans l’alambic et on fait passer de la vapeur », simplifie son mari. Sans aucun ajout de sucre ni d’alcool.

Ces opérations ont lieu dans deux distilleries, « en Corse et en Lozère », avant la gazéification et la mise en bouteille dans le quartier du Port du Rhin, à Strasbourg. Jusqu’ici 9.000 exemplaires d’Hyca, en 33 centilitres, ont vu le jour, 3.000 de chaque. « Et ça part bien, on ne s’attendait pas à ça », assure le duo, qui a surtout séduit des professionnels. Dont plusieurs restaurants étoilés et de nombreuses épiceries fines. Des magasins bio ont aussi mis leur produit en rayon, Naturalia et Biocoop à Strasbourg.

« Le choix est vraiment pauvre en sans alcool aujourd’hui

« Maintenant, il faut qu’on se fasse connaître du public », lancent-ils encore, en voulant surfer sur l’effet de nouveauté de leur « botanique de table » « C’est un produit sans équivalent qu’on peut parfaitement associer à son repas, prône Arnaud Henry. « Le basilic peut être associé aux viandes blanches et poissons, le thym au fromage et viandes rouges, la verveine citronnée aux plats plus épicés. »

« On pense que les gens ont envie de ce produit car le choix est vraiment pauvre en sans alcool aujourd’hui », juge encore celui qui a une formation de marketing et de communication. Et si les premières saveurs ne plaisent pas, les Alsaciens pourront toujours en proposer d’autres. « On ne manque pas d’idées pour de nouvelles recettes ! »