les transports en commun accélèrent

Philippe Wendling

— 

Améliorer les liaisons avec la périphérie.

Les conseillers de la CUS

délibéreront demain sur les orientations du futur Plan de déplacements urbains (PDU). Prévu pour fin 2010, début 2011, il remplacera un document en vigueur depuis 2000. Son application a notamment contribué à augmenter de 32 % la fréquentation des transports en commun, grâce à une hausse de 20 % de l'offre kilométrique du réseau. Le trafic automobile a diminué à Strasbourg, comme sur la route de Schirmeck où une baisse de 25 % a été enregistrée.

« Depuis les années 1990, nous avons beaucoup oeuvré sur le centre de l'agglomération, sur une logique de fermeture aux voitures et une augmentation de l'usage du vélo, explique Jacques Bigot, président (PS) de la CUS. Aujourd'hui, il faut travailler sur les première et seconde couronnes, où il existe des attentes. » L'élu estime notamment que pour y développer le recours aux bus, l'offre doit être plus généreuse en termes de « vitesse commerciale ». La mise en place de priorité au feu rouge et de couloirs réservés ne serait donc pas à exclure. Parallèlement, les liens entre les différents modes vont être renforcés, au travers, par exemple, de l'installation de parkings à vélo dans les gares. Le PDU devrait aussi viser à améliorer les liens entre les politiques de déplacements et d'urbanisme. Si 95 % des habitants des 28 communes de la CUS habitent à 500 m d'une station de transports collectifs, la construction des logements et des centres d'activités autour d'arrêts existants sera privilégiée. Quatre groupes de travaux thématiques vont être constitués et une démarche participative lancée à l'automne. W