Strasbourg : Comportementaliste pour chat urbain, ça sert à quoi ?

MIAOU Laëtitia Papirer est comportementaliste pour chat urbain à Strasbourg. Un métier qui émerge ces dernières années mais pas forcément connu de tous

Gilles Varela
— 
Laëtitia Papirer, comportementaliste pour chat urbain à Strasbourg
Laëtitia Papirer, comportementaliste pour chat urbain à Strasbourg — Laëtitia Papirer
  • Même les chats d’appartement ont parfois des troubles du comportement.
  • Les comportementalistes pour chat urbain peuvent aider à y palier.
  • Rencontre avec l’une d’entre elles, résidant à Strasbourg.

Votre chat vous rend dingue au point de vous donner envie de le confier à votre pire ennemi ? Il miaule sans relâche ou se fait les griffes sur les bras de vos enfants, urine régulièrement et depuis des années sur vos vêtements ? Patience. La vie des chats des villes ne se résume pas toujours à des balades sur les toits aux moelleux canapés de salons. Eux aussi ressentent vos angoisses, s’ennuient, se sentent persécutés ou à l’inverse trop câlinés. Parfois même en ont tout simplement « marre » de vous. Des situations auxquelles une récente profession s’intéresse et propose de résoudre : comportementaliste pour chat urbain. Une profession qui émerge mais pas forcément connu de tous, choisie par une Strasbourgeoise, Laëtitia Papirer (Lysaël). 

Pourtant rien ne poussait particulièrement cette jeune femme à quitter les services marketing et communications de grands groupes avec qui elle travaillait, à part « son amour des félins et notamment les chats »… A la suite d'une période de cat-sitting (de la garde de chat dans leur appartement), elle avait fini par tout lâcher pour cette reconversion peu banale mais « très sérieuse », après de nombreuses formations auprès de spécialistes et un diplôme en poche. Depuis, elle intervient chez les particuliers. « Dans un cas sur deux, ils sont à bout, acculés, sans solution. Ils n’y arrivent pas par eux-mêmes et finissent par faire appel à un comportementaliste, confie Laëtitia Papirer. Franchir ce palier, c’est déjà important, les gens sont ouverts à ce stade-là. »

Analyser « l’environnement global du chat »

« Deux grandes familles de comportements » amènent le plus souvent les propriétaires de chat à s’adresser à un spécialiste, indique Laëtitia Papirer. « Celle d’un problème de chat qui urine partout, rarement dans sa litière, sur le canapé, sur les vêtements. Autre catégorie, les conduites agressives, entre chats, sur les humains » mais aussi, et « c’est plus rare, des chats qui vont s’automutiler, s’arracher les poils, voire, être en dépression au point de ne plus s’alimenter. »

Concrètement, la spécialiste explique s’assurer « d’abord qu’il n’existe pas, en amont, une cause médicale à ce trouble du comportement. Je ne suis pas vétérinaire, souligne Laëtitia Papirer. Il existe d’ailleurs des vétérinaires qui sont aussi comportementalistes, qui font des consultations dans leur cabinet. » Sa proposition ? « Traduire les besoins cachés derrière ces comportements afin de mettre en place une solution pérenne. Pas de fatalité donc mais une approche avec une méthode positive et scientifique. » Et pour arriver à ses fins, la comportementaliste se rend au domicile des personnes qui font appel à ses services, afin de « connaître l’environnement dans lequel le chat évolue. Je passe trois heures avec les adoptants (les propriétaires du chat), voir les échanges qu’il peut y avoir et tout ce qui est en place, comme les accessoires, la litière, la nourriture. »

Chouchou le chat à Strasbourg
Chouchou le chat à Strasbourg - Laëtitia Papirer

Après une analyse faite sur place, de « l’environnement global du chat, je rentre vraiment dans l’analyse de la problématique pour laquelle on m’appelle. Déjà pour m’assurer que c’est "100 % comportemental". J’établis ensuite un plan d’action à mettre en place, c’est vraiment du sur-mesure » assure la comportementaliste. Vient ensuite un suivi des progrès pendant un mois, « avec un contact quotidien si nécessaire. Généralement, un rendez-vous et un mois de suivi suffisent pour régler la problématique. »