Une plus grande zone verte se trame

Ludovic Meignin

— 

L'Alsace est petite, mais densément peuplée. Et cette urbanisation croissante menace un tiers des espèces végétales et animales, ainsi que les deux tiers de leur habitat. D'où la mise en oeuvre de « la trame verte », un projet écologique porté par le conseil régional. Un premier forum réunissant les collectivités locales et les associations partenaires s'est tenu hier après-midi à la maison de la région.

Les élus se sont en effet engagés à financer le dispositif à hauteur de 400 000 euros par an jusqu'en 2013 au moins, après avoir donné une première impulsion il y a six ans. « Nous sommes précurseurs, se félicite le vice-président (UMP) de la région, Gilbert Scholly, mais il ne suffit pas de mettre des moyens. Nous voulons travailler en synergie avec les différents acteurs du terrain. » D'où la réunion organisée hier, au cours de laquelle de nouveaux objectifs ont été tracés. La trame verte s'étend aujourd'hui sur 150 000 hectares dans la plaine d'Alsace. Mais les différents milieux naturels sont morcelés (voir carte ci-contre). Il faut donc réaliser des corridors reliant ces zones entre elles. Le but est d'en consolider ou d'en recréer 310, dont le franchissement de l'A4 à Saverne. « Il existe un corridor, mais pas suffisamment large. De plus, il y a conflit d'usage, car les promeneurs l'empruntent à pied ou à vélo. Nous comptons leur réserver la passerelle actuelle et en construire une autre, plus large et plus adaptée à la circulation de la faune et de la flore », précise Christian Dronneau, technicien en charge du projet trame verte. Une idée encore plus ambitieuse consiste à créer des corr idors transfrontaliers vers le pays de Bade (Allemagne). Ils pourraient voir le jour à l'horizon 2013. W