Strasbourg : Un casque gonflable pour les cyclistes qui ne veulent pas s’encombrer mais mieux se protéger

SECURITE ROUTIERE L’entreprise strasbourgeoise Bumpair a breveté, développé et commercialisé une « technique air » pour des casques de vélos gonflables à la norme européenne EN 1078

Gilles Varela
Le casque gonflable Bumpair
Le casque gonflable Bumpair — Camille De Buhren
  • Les ingénieurs de Bumpair, entreprise Strasbourgeoise, développe un casque gonflable pour les cyclistes.
  • A l’origine du projet, la volonté de trois jeunes ingénieurs de résoudre la problématique de l’encombrement du casque et éviter que les usagers n’aient à faire le choix, selon les circonstances, de le prendre ou pas.
  • Une création qui leur permet cette année d’être nommé au prix innovation 2022 de la Sécurité routière.

Les ingénieurs de la start-up strasbourgeoise Bumpair ne manquent pas d’air… Et d’idées. L’entreprise a breveté, développé et commercialisé une technique air, l’AirTech, pour des casques de vélos gonflables à la norme européenne EN 1078. Utilisable non seulement pour les cyclistes mais aussi sur les nouveaux modes de mobilités comme la trottinette électrique, les gyropodes. Un nouveau produit qui a la particularité d’avoir une tout autre approche de la protection.  D’ailleurs Bumpair fait partie des trois nommés dans la catégorie « Protection des deux-roues » du prix de l’innovation 2022 de la  Sécurité routière. « Une vraie reconnaissance », se félicite Thomas Pandraud, président de Bumpair. L’idée est en effet toute simple : avoir un « outil » qui protège la tête et sait s’adapter aux nouvelles contraintes qui s’imposent aux modes de vie des urbains.

« Nous sommes des cyclistes au quotidien, mais aussi entrepreneur, explique Thomas Pandraud. On voulait résoudre cette problématique de l’encombrement du casque : je vais à un rendez-vous, je vais boire un verre, je vais au cinéma… Je ne prends pas le casque. Donc notre idée, c’était de l’avoir dans sa poche. » Les trois ingénieurs fondateurs de Bumpair ont donc choisi d’utiliser l’air. « Une technologie que l’on a brevetée rapidement car il y avait un vrai potentiel pour elle, détaille l’ingénieur. On a fait beaucoup de prototypes, d’essais normatifs pour que le casque puisse à la fois passer la norme européenne et ressembler à un casque. » Après plus de 1.000 versions de prototypes, plus de 1.000 crash-tests normatifs, les ingénieurs ont appris à utiliser cette technologie en remplacement des polystyrènes et des coques en plastique PVC.

De nombreux avantages

Pour quels avantages ? « A l’impact, l’ensemble du volume d’air vient amortir et absorber le choc, et donc mieux le répartir, détaille Thomas Pandraud. On a une performance à l’impact jusqu’à trois fois meilleure qu’un casque dur. » Autre avantage selon Bumpair, après un choc, l’intégrité de résistance du casque n’est pas touchée. « On peut le réutiliser, assure Thomas Pandraud. Il y a un témoin de pression pour indiquer si celle-ci est bonne ou pas. Avec un casque dur, il est conseillé de le changer car on ne sait pas comment il a été dégradé à l’intérieur. »

L'étui du casque gonflable Bumpair avec sa mini pompe
L'étui du casque gonflable Bumpair avec sa mini pompe - Camille De Burhen

Concrètement, pour l’utiliser, pas besoin d’avoir du souffle. « Il faut un certain niveau de pression, résister à la norme européenne, explique Thomas Pandraud. On a donc développé une valve universelle compatible avec tout ce qui permet de gonfler un pneu de vélo. » Une contrainte ? Pas vraiment. « On a créé un produit innovant, qui vient changer la manière de se protéger la tête. On fournit une pompe qui permet de gonfler le casque et d’être complètement autonome et de l’avoir au fond de votre sac. Mais il faut vraiment le voir comme un produit que vous ne dégonflez pas à chaque fois, souligne Thomas Pandraud. C’est un casque que vous utilisez classiquement et le jour où vous êtes encombré, vous pouvez le ranger. »

Confort d’utilisation, autre façon de se protéger, c’est aussi un produit textile, avec plus de 88 % de tissus recyclés et techniques qui « viennent de France. Tout comme les sangles, précise Thomas Pandraud. Il n’y a aucun élément fabriqué en Asie. On a un produit responsable et éco-conçu, ça fait partie de nos valeurs et on ne voulait pas faire un produit à l’autre bout du monde. »

Des housses amovibles

Côté look, le casque et un peu plus volumineux qu’un modèle classique mais a l’avantage d’avoir des housses qui se zippent dessus. Amovibles en fonction des saisons, selon la visibilité, déperlantes à la pluie, aérées pour l’été, et bientôt personnalisables. Deux (hiver et été) sont fournies, avec la pompe, dans le kit vendu 255 euros. En revanche, il n’y a toujours pas de modèle enfant mais cela « fait partie des projets recherches et développement pour cette année » assure l’ingénieur.

Des projets, les ingénieurs de Bumpair n’en manquent pas et pensent déjà à d’autres sports comme le ski, l’équitation, pourquoi pas la moto. Des idées aussi. L’équipe travaille déjà sur la protection d’envois d’objets fragiles grâce à leur technologie brevetée. L’air de rien, cette nouvelle technologie pourrait bien rendre la vie de demain bien plus légère.