L’Alsace hors du Grand-Est ? « Avec 100.000 votes, la consultation aura une portée », estime Frédéric Bierry

POLITIQUE Les habitants du Bas-Rhin et Haut-Rhin ont jusqu’au 15 février pour s’exprimer sur la sortie ou non de la grande région

Thibault Gagnepain
— 
Frédéric Bierry, ici lors d'une visite de Jean Castex en Alsace.
Frédéric Bierry, ici lors d'une visite de Jean Castex en Alsace. — CATHERINE KOHLER/SIPA
  • La consultation citoyenne est lancée depuis le 22 décembre, et jusqu’au 15 janvier. Avec une question simple : « doit-elle sortir du Grand-Est pour redevenir une Région à part entière ? »
  • L’importance est de savoir combien d’Alsaciens s’exprimeront.
  • « Avec 100.000 votes, la consultation aura une portée. Surtout qu’il s’agit là d’un enjeu institutionnel, pas sur le pouvoir d’achat par exemple », espère Frédéric Bierry, le président de la Collectivité européenne d’Alsace (CEA).

« L’Alsace doit-elle sortir du  Grand-Est pour redevenir une Région à part entière ? » Depuis le 22 décembre, la question est clairement posée  dans une consultation citoyenne. Les habitants du Bas-Rhin et Haut-Rhin peuvent y répondre jusqu’au 15 février. Soit  en ligne, soit par courrier.

« Nous recevons pas mal de lettres », avance Frédéric Bierry, le président de la Collectivité européenne d’Alsace (CEA), qui a lancé cette « votation ». « Que des gens prennent la peine d’envoyer une enveloppe timbrée, ce n’est pas anodin. Ça montre que le sujet compte pour les Alsaciens. »

Mais combien seront-ils, à l’arrivée, à s’exprimer ? L’élu n’a aujourd’hui « pas de chiffres consolidés et les urnes sont scellées ». Mais Frédéric Bierry espère qu’un certain cap sera atteint. « Avec 100.000 votes, la consultation aura une portée. Surtout qu’il s’agit là d’un enjeu institutionnel, pas sur le pouvoir d’achat par exemple, lance-t-il en rappelant quelques autres chiffres. Pour la primaire écologiste, Yannick Jadot a obtenu environ 52.000 voix. Chez Les Républicains, Valérie Pécresse en avait 69.000. À chaque fois pour des scrutins à portée nationale. Alors 100.000 rien qu’en Alsace… »

L’Alsace hors du Grand-Est en cas de réélection de Macron ?

Dans tous les cas, le résultat de cette consultation n’aura pas de portée juridique. Seulement politique, car elle pèsera peut-être elle dans le choix du prochain Président de la République… D’après le Canard Enchaîné de mercredi, l’Alsace sortirait du Grand-Est en cas de réélection d’Emmanuel Macron. Cela constituerait une mesure de rétorsion de l’exécutif à l’encontre de l’actuel président de la grande région et nouveau soutien à Valérie Pécresse, Jean Rottner.

« Ce règlement de comptes ne m’intéresse pas, balaie Frédéric Bierry. Mais j’apprécie qu’il y ait une ouverture élyséenne à ce que l’Alsace retrouve pleinement ses compétences. Sous réserve que la consultation citoyenne appuie cette demande… » Réponse après le 15 février.