Fessenheim dans le collimateur, 23 ans après Tchernobyl

— 

Dans la nuit du 25 au 26 avril 1986, la centrale de Tchernobyl explosait. Hier, en hommage aux « victimes de la plus grande catastrophe industrielle de l'histoire », une trentaine de militants de Stop transports-Halte au nucléaire se sont rassemblés à l'Orangerie. « Nous sommes là pour nous souvenir, mais aussi pour rappeler que cela peut arriver n'importe quand et n'importe où », souligne Rémy Verdet, président du collectif. Dans son collimateur, la centrale de Fessenheim, qu'il qualifie de « plus dangereuse » du parc nucléaire français. Avec d'autres mouvements européens, Stop transports-Halte au nucléaire manifestera pour sa fermeture les 3 et 4 octobre, à Colmar. Au même moment, une révision décennale du site débutera en vue d'un prolongement de ses activités. W

P. W.