Marché de Noël à Strasbourg : Malgré la baisse de 20 % du nombre de visiteurs, l’événement a été un « succès populaire »

TOURISME La 451e édition du marché de Noël était en quelque sorte « l’an 1 de son renouvellement » après son annulation en 2020

Gilles Varela
— 
Le marché de Noël de Strasbourg débutera le vendredi 26 novembre au soir.
Le marché de Noël de Strasbourg débutera le vendredi 26 novembre au soir. — T. Gagnepain / 20 Minutes
  • Le marché de Noël de Strasbourg 2021 qui a fermé ses portes depuis le 26 décembre est « un pari relevé, un succès », assure la maire écologiste Jeanne Barseghian.
  • L’équipe municipale relève cependant une baisse importante de la fréquentation estimée entre 20 à 25 % par rapport à 2019.
  • Malgré tout, le nouveau format, « plus aéré » notamment ses allées, mais aussi ses nombreux spectacles et évènements à travers la ville semble avoir séduit les visiteurs.

L’opération Strasbourg Capitale de Noël s’est bien passée. Malgré des poussées de fièvre et des sueurs froides, le patient se porte bien selon le docteur. Pardon, selon les organisateurs, à savoir la ville de Strasbourg. Si la pression du variant Omicron a fait un temps craindre le pire, c’est-à-dire  une fermeture anticipée, le Christkindelsmärik a su se renouveler et séduire  malgré des contraintes fortes. Cette 451e édition était en quelque sorte « l’an 1 de ce renouvellement du marché de Noël » qui s’est finalement couronné par un « succès […] populaire et économique et qui a su s’adapter au fur et à mesure des contraintes », assure la maire Jeanne Barseghian qui dressait mercredi le bilan de cette édition 2021.

Particulièrement apprécié de tous, l’espacement entre les chalets, les larges allées, leur positionnement dans la ville, à la fois bon pour les affaires mais aussi pour les visiteurs. Même les espaces de restauration, vécus dans un premier temps comme une contrainte, sont à présent jugés comme « une idée intéressante à développer ».

De 20 à 25 % de fréquentation en moins

Marquée cependant par l’épidémie de Covid-19, le verre de vin chaud est tout de même à moitié vide avec une fréquentation en baisse de 20 à 25 % par rapport à 2019, relève l’équipe municipale. Une baisse exprimée également chez les hôteliers et la restauration, même si les commerces du centre-ville s’en sortent bien mieux que ceux en périphérie, constate Joël Steffen, adjoint en charge du commerce, de l’artisanat et du tourisme. Une baisse expliquée en partie par la diminution de « visiteurs de pays lointains », notamment les touristes asiatiques, américains, mais aussi européens comme les Italiens. Des absences expliquées encore par « l’effondrement assez rapide du tourisme de groupe » et des croisiéristes.

« Après une année en jachère », le défi était de relever « un pari énorme, collectivement, avec l’ARS, la préfecture », souligne la maire écologiste. Ce marché de Noël a été l’occasion d’expérimenter, après une certaine lassitude exprimée par  les Strasbourgeois, d’un nouveau format. Spectacles de rue, mapping,  mise en valeur du patrimoine de la ville, de la solidarité, de la proximité, l’équipe municipale, les commerçants, les forains ou les guides touristiques semblent unanimes sur ce renouveau qui facilite aussi les affaires. Une « très très bonne » édition surenchérit le représentant des forains ou bien encore André Scheidel, le vice-président du syndicat professionnel des exposants du Christkindelsmärik de Strasbourg.

Un concept qui sera développé pendant tout le reste du mandat de l’équipe écologiste, avec une orientation renforçant plus encore selon le souhait de Jeanne Barseghian « d’écoresponsabilité » mais aussi la solidarité et la participation « citoyenne ». Peut-être la recette d’une magie retrouvée ?