Grand-Est : Sur les dix départements, seuls le Bas-Rhin, le Haut-Rhin et l’Aube gagnent des habitants

DEMOGRAPHIE L'Insee vient de publier des chiffres pour la période 2013-2019

T.G.
La tour de l'Europe à Mulhouse. Le Haut-Rhin fait partie des départements du Grand-Est qui ont gagné des habitants entre 2013 et 2019.
La tour de l'Europe à Mulhouse. Le Haut-Rhin fait partie des départements du Grand-Est qui ont gagné des habitants entre 2013 et 2019. — T. Gagnepain / 20 Minutes

Certains départements du Grand-Est auraient-ils davantage la cote que d’autres ? Ce n’est pas une grande nouveauté mais  l'Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) vient de le confirmer dans une nouvelle publication.

Qu’en ressort-il ? Que l'Aube, le  Haut-Rhin et le  Bas-Rhin sont les trois seuls, sur dix, à avoir gagné des habitants entre 2013 et 2019. C’est dans ce dernier département que le taux de variation annuel moyen de la population est le plus important : +0,5 %, contre +0,2 % dans les deux autres. La raison principale est liée à une natalité supérieure à la mortalité. « L’excédent naturel explique la dynamique », écrit l’Insee dans un communiqué.

A l’inverse, dans les départements qui ont perdu des habitants, c’est le solde migratoire qui est en cause. La Haute-Marne est la plus touchée (-0,8 % d'habitants en moyenne), juste devant la Meuse (-0,7 %), les Ardennes (-0,6 %) et les Vosges (-0,5 %). Jusque-là non citées, la Moselle et la Meurthe-et-Moselle ont vu leurs populations se stabiliser sur la période 2013-2019.

A l’arrivée, le Grand-Est fait partie des cinq grandes régions de France où la population n’a pas changé en six ans. Aujourd’hui, 5.556.219 âmes la peuplaient, « soit 8,3 % de la population française », dixit l’Insee. Le Bas-Rhin était le département le plus peuplé, avec 1.140.057 habitants, précédent la Moselle (1.046.543). Ce sont les Haut-Marnais qui étaient les moins nombreux : seulement 172.512… et des habitants en moins chaque année.