des Eclaircissements sont attendus

Ludovic Meignin

— 

« Notre contre-sommet peut être considéré comme un succès », a estimé hier lors d'une conférence de presse Frédéric Henry, membre du collectif anti-Otan. Il n'en demeure pas moins que les organisateurs, dont le mouvement de la paix, sont très remontés à l'égard des forces de l'ordre. Plus précisément sur leur gestion des casseurs qui s'étaient mêlés aux manifestants pacifistes au Port-du-Rhin. Tout en condamnant les exactions des black-blocks, Frédéric Henry s'interroge sur ces violences « qui tombaient opportunément pour décrédibiliser les pacifistes ».

En outre, les organisateurs ont annoncé « le dépôt d'une quinzaine de plaintes individuelles » car ils estiment avoir fait les frais d'une répression abusive. Toujours sur le volet judiciaire, des procédures pour « mise en danger de la vie d'autrui » et « non assistance à personne en danger » devraient par ailleurs être lancées par des résidents du Port-du-Rhin. « Je vais porter plainte et essayer de fédérer les énergies pour faire valoir nos droits », a indiqué hier un conseiller de quartier, Etienne Auberger.

Le sénateur-maire Vert de Wattwiller, Jacques Muller, a déposé avec des collègues parlementaires une demande de création d'une commission d'enquête portant « sur les missions qui ont été confiées aux forces de l'ordre ». W