Au marché de Noël de Strasbourg, les visiteurs espèrent retrouver une « magie disparue » et des produits locaux

VOTRE VIE VOTRE AVIS Sollicités par « 20 Minutes », les internautes qui ont visité le marché de Noël de Strasbourg s’expriment sur ce qu’ils ont aimé ou détesté lors de cette nouvelle édition de l’évènement Capitale de Noël

Gilles Varela
— 
Au marché de Noël à Strasbourg. Décembre 2021.
Au marché de Noël à Strasbourg. Décembre 2021. — G. Varela / 20 Minutes
  • « 20 Minutes » a demandé à ses lecteurs ce qu’ils ont aimé ou détesté pour cette nouvelle édition du marché de Noël de Strasbourg.
  • Les avis très partagés pointent qu’il reste beaucoup d’améliorations à apporter.
  • Mais ces nombreux témoignages montrent une fois encore combien cet évènement Capitale de Noël garde toute son importance.

Entre météo alluvionnaire, pass sanitaire et passe-passe sécuritaire, le marché de Noël de Strasbourg eut fort à faire. Attendu par des centaines de milliers de visiteurs et de Strasbourgeois, le  marché de Noël annulé l’année passée présentait sa nouvelle disposition, illuminations, mais aussi d’autres restrictions. A-t-il conservé sa magie ? Répondu aux nombreuses attentes des visiteurs, des Strasbourgeois ? A moins d’une dizaine de jours de la fin de l’évènement Capitale de Noël, les internautes de 20 Minutes interrogés se sont longuement exprimés sur ce qu’ils ont aimé ou détesté. Voici leurs réponses et certaines sont sans appel

« Féerique », « magnifique » « comme je l’avais rêvé ». Une fois encore, les chalets, les illuminations, le grand sapin, ont fait généralement mouche.  « Je suis venue avec un groupe de 15 personnes adultes. Nous en avions plein les yeux. Merveilleux. Nous allons le refaire », témoigne Christine. La ville « mérite son nom de capitale de Noël, beaucoup de décorations, de choses délicieuses à déguster, des commerçants très sympathiques le tout dans une très jolie ville qui nous donne envie de revenir pour avoir le temps de mieux la visiter » s’emballe même Nathalie. Mais le vrai point fort pour de très nombreux internautes cette année, c’est l’espacement des allées, des chalets. « Quel plaisir de ne pas se sentir étouffé », cela « rend la déambulation beaucoup plus fluide et agréable » peut-on bien souvent lire.

Mais tout au pays du père Noël ne fut pas rose avec bien évidemment, beaucoup d’avis tranchés sur l’utilité ou pas du pass sanitaire sur le marché, « des contrôles incessants », des incivilités de certains. Mais aussi des regrets sur les  aires réservées à la restauration. « Pas assez » ou « trop » aérées, « foyer à coronavirus », d'« être parqué comme des animaux dans un enclos »… Des abris jugés aussi souvent « sales » et « sinistres », qui méritent vraiment « plus de décorations de Noël et d’éclairage »… Même si c’est « toujours pratique d’avoir un endroit où se poser quand on a un verre de vin chaud dans une main et une pizza baguette dans l’autre ! », reconnaît Sophie, une Strasbourgeoise.

Un événement « qui perd de sa magie »

Mais le principal point de mécontentement, qui est largement partagé même si cela n’est pas nouveau, est son « manque d’authenticité ». « Sa magie disparue » et le manque de produits locaux, tout comme la « trop grande présence de produits Made in China ». « Cette édition est un désastre, assure Norbert, un habitué du marché. Pas de magie de Noël, prix qui explosent tant alimentaire que sur les produits artisanaux… Strasbourg n’est plus la capitale de Noël mais un grand centre commercial », peste le visiteur. Catherine regrette quant à elle, comme Régis et beaucoup d’autres, la trop grande présence « de chalets pour la nourriture », « trop de stands de forains au format XXL »…

Pierre Jean, venus passer deux jours avec un couple d’amis étrangers, explique n’avoir « ressenti aucune magie de Noël. C’est un commerce à ciel ouvert et on est très vite désorienté, ça a fini par nous lasser. » Ils ont finalement quitté la ville pour d’autres marchés du département. Sandra regrette « de retrouver autant de doublons dans les objets des exposants » et enfonce le clou : « Places Broglie et Kléber, il ne manque que le tir à la carabine et on se croirait à la foire du trône. »

Pascal regrette « l’entrée historique "kriskindelmarik" réduite à sa plus simple expression. La ville aurait-elle honte de son origine ? » s’interroge-t-il. « J’aimerais des animations locales et traditionnelles comme de la musique, du théâtre de rue, des conteurs, détaille Sandra. Des artisans charpentiers ou tailleurs de pierre, des tonneliers, des personnes en costume traditionnel, des troubadours. » Les propositions fusent, quand d'autres visiteurs regrettent, suite à l'heure avancée de fermeture, de ne pas avoir eu le temps de voir les projections vidéos. A cela s’ajoute un désir de musique dans les rues, le retour de la patinoire ou bien encore de la grande boîte aux lettres pour le père Noël.

Alors autant le dire, la ville de Strasbourg, organisatrice de l’évènement Capitale de Noël, a encore du pain sur la planche. C’est pourquoi certainement elle vient de lancer une première consultation en ligne puis va constituer un « jury citoyen » pour travailler sur ces questions, dès le début 2022…