Strasbourg : On connaît les tracés retenus pour le tram Nord

INFRASTRUCTURES L’un des deux tracés permettra de mieux relier Schiltigheim à Strasbourg

Thibaut Gagnepain
— 
Le tram de Strasbourg, station place de l'homme de fer.
Le tram de Strasbourg, station place de l'homme de fer. — GILLES VARELA / 20 MINUTES
  • Les élus de l’Eurométropole, la maire de Strasbourg Jeanne Barseghian en tête, ont dévoilé vendredi les deux tracés retenus pour le tram Nord de Strasbourg.
  • L’un permettra de mieux desservir Schiltigheim, l’autre de relier directement la gare avec les institutions européennes et les universités.
  • Le choix de faire passer ce futur tram par l’avenue des Vosges, où environ 18.000 véhicules circulent chaque jour, n’a pas fini de susciter le débat.

Vingt ans de débats, trois mois de concertation citoyenne et… deux choix. Les élus de l’Eurométropole ont présenté vendredi les deux tracés retenus pour le prochain tram Nord de Strasbourg. Celui qui doit permettre de mieux desservir Schiltigheim mais aussi de relier directement la gare aux institutions européennes et aux universités.

Résultat ? Pour la partie schilickoise, le tram partira de la place de Haguenau. Il passera ensuite à proximité de l’ancienne brasserie Fischer avant d’emprunter la route du Général de Gaulle, de traverser le quartier des Ecrivains et de s’arrêter à un parking relais près du centre nautique.

L’avenue des Vosges bouleversée

Pour la partie strasbourgeoise, c’est l’option via la très circulante avenue des Vosges qui a été retenue. Le tram y posera ses voies depuis une rue proche de la place de la République, jusqu’à celle de Haguenau. De là, le tracé se poursuivra jusqu’à la gare sur les boulevards de Wissembourg et Wilson.

« C’est un choix d’avenir qui devance les besoins futurs », s’est félicitée Jeanne Barseghian. La maire de Strasbourg n’a pas caché sa volonté de s’attaquer à un axe routier aujourd’hui hyper fréquenté. Chaque jour, environ 18.000 véhicules défilent sur l’avenue des Vosges. « C’est là que l’impact du tram sera le plus fort, c’est là où son besoin est le plus criant », a-t-elle justifié en promettant qu’une piste cyclable à double sens serait aussi installée de bout en bout.

Les tracés du tram Nord. A gauche la partie strasbourgeoise, à droite celle de Schiltigheim.
Les tracés du tram Nord. A gauche la partie strasbourgeoise, à droite celle de Schiltigheim. - Eurométropole de Strasbourg

De quoi largement contraindre, à long terme, l’usage de la voiture… C’est justement le but de la majorité écologiste. « Ces extensions du tram vont permettre de réduire nos émissions de gaz à effet de serre. […] L’automobile doit passer de la norme à l’exception », a confirmé l’édile de Schiltigheim Danièle Dambach, consciente elle aussi que les choix opérés devraient « encore susciter de vifs débats ».

C’est déjà le cas. Un collectif citoyen, « La Neustadt apaisée », a déjà réuni plus de 1.100 signatures dans une pétition lancée contre le tracé retenu dans la capitale alsacienne. « Bloquer l’avenue des Vosges consisterait à bloquer l’artère principale de la ville, grand axe de passage historique et fermerait Strasbourg aux visiteurs », écrivent-ils dans un communiqué avant d’assurer « les habitants ont eux majoritairement rejeté le tracé C1, avenue des Vosges, pour préférer le C2, par les quais. »

L’exécutif eurométropolitain n’aurait-il pas tenu compte de la concertation citoyenne du 15 juin au 30 septembre, où trois choix étaient proposés pour les deux extensions ? « Les résultats de la concertation n’ont pas été déterminants dans le choix du tracé. Ce n’était pas un référendum local ! », a répondu Alain Jund, vice-président de l’agglomération en charge des mobilités. « Il y aura encore une concertation approfondie pour l’avenue des Vosges », a tenu à rassurer Jeanne Barseghian.

Ces tracés doivent de toute façon être encore votés. Puis des études d’avant-projet auront lieu en 2022, l’enquête publique en 2023 pour des travaux espérés aujourd’hui entre 2024 et 2026. Les débats autour de ce tram nord ne sont peut-être pas finis.