L'État passera à la caisse

— 

Tirs croisés à l'Assemblée nationale. Michèle Alliot-Marie a précisé hier que « l'Etat prendra en charge l'indemnisation des dégradations et des pertes d'exploitation » liées aux manifestations contre l'Otan. Interrogé par le député (UMP) strasbourgeois, Jean-Philippe Maurer, la ministre de l'Intérieur a précisé avoir « chargé le préfet du Bas-Rhin de tenir, dès cette semaine, une réunion générale avec les assureurs et les victimes afin de déterminer les meilleures solutions ». Et ce, dans le but de parvenir à « une indemnisation totale des personnes ».

Autre question posée à la ministre, cette fois par le socialiste Armand Jung : « Y aurait-il eu des dysfonctionnements dans la chaîne de commandement et de sécurité », samedi au Port-du-Rhin ? « Je ne saurais vous laisser mettre en cause les forces de l'ordre et de gendarmerie », lui a rétorqué MAM mettant en avant le « caractère extrêmement violent » des casseurs. Appelant à « condamner » ces derniers plutôt que la sécurité, elle s'est félicitée qu'il n'y ait pas eu de « violences policières », contrairement à certaines prédictions. ■ P. W.