Le foie gras banni des réceptions à Strasbourg

GASTRONOMIE La maire écologiste de Strasbourg, Jeanne Barseghian ne sert plus de foie gras lors de réceptions officielles

Gilles Varela
— 
Illustration. Foies gras mis manuellement dans des pots en verre.
Illustration. Foies gras mis manuellement dans des pots en verre. — F. Hernandez / 20 Minutes
  • La maire écologiste Jeanne Barseghian confirme que Strasbourg ne sert plus de foie gras lors des évènements officiels organisés par la ville depuis juillet 2020.
  • Une nouvelle qui ne fait pas forcément plaisir aux professionnels alsaciens, même si les « quantités concernées sont anecdotiques et n’impacte donc pas la filière » assure la ville.

 

La demande de l’association PETA a eu l’oreille de la maire écologiste de Strasbourg Jeanne Barseghian. Cette dernière a confirmé en cette "journée mondiale contre le foie gras" que cette spécialité gastronomique n’est plus servie lors des évènements officiels organisés par la ville de Strasbourg. Fini donc les petits canapés, qu’ils soient d’oie ou de canard. Et cela depuis juillet 2020 fait savoir la ville qui n’a jamais communiqué sur la question.

« Il n’a plus sa place à notre époque (…) et la maire de Strasbourg l’a bien compris, se félicite PETA. Une décision que l’association juge être en adéquation avec la politique du bien-être animal (…) et l’importance qu’elle attribue à la cause animale. » Une décision qui n’emballe pas forcément des professionnels alsaciens, territoire où la tradition du foie gras est solidement ancrée. Même si « les quantités concernées par cette décision étaient auparavant anecdotiques », se défend la ville.

Pour le chef Sylvain Scherer, du restaurant Le resto du coin à Strasbourg et dont le foie gras maison vient tout juste d’être élu meilleur d’Alsace par la fédération des chefs d’Alsace, ce n’est pas un bon signal, spécialement en cette période de fête. Mais il continuera à préparer du foie gras. Le chef préfère parler gastronomie, parler de son foie gras légèrement mariné dans du cognac, du rhum aux agrumes, saupoudré de poudre de figues sèches et d’une note de gingembre et continuer à favoriser les producteurs locaux, les produits de qualité. Des « producteurs  qui respectent leurs animaux ».

De son côté, PETA espère que d’autres maires, celui de Villeurbanne aurait aussi pris cette décision assure l’association, rejoignent le mouvement. PETA appelle d’ailleurs les personnes souhaitant voir d’autres villes « se joindre à eux d’appeler les maires de Lyon, Nice, Marseille, Montpellier et Nantes à agir pour que le foie gras ne soit plus jamais au menu lors d’événements municipaux. »