Strasbourg : La maire veut augmenter de 25 % les investissements de la ville

ARGENT PUBLIC La ville de Strasbourg présente un plan d’investissement de 810 millions d’euros sur la durée de son mandat, soit un montant en progression de 25 %

G.V. avec AFP
La maire écologiste Jeanne Barseghian. Strasbourg octobre 2021.
La maire écologiste Jeanne Barseghian. Strasbourg octobre 2021. — G. Varela / 20 Minutes

La ville de Strasbourg a présenté mercredi un plan d’investissement de 810 millions d’euros sur la durée de son mandat, soit un montant en progression de 25 %. Objectif ? Donner la priorité à l’éducation et la rénovation énergétique des bâtiments. Avec ce « plan pluriannuel d’investissement », en augmentation de 160 millions d’euros (+24,6 %) par rapport à celui de son prédécesseur, le socialiste Roland Ries, la maire écologiste Jeanne Barseghian entend « préparer l’avenir », quitte à recourir à l’emprunt.

« Nous sommes dans un moment charnière de l’urgence sociale et climatique, ce sont nos décisions qui permettront ou non de réduire l’impact du changement climatique, il faut que nos investissements soient à la hauteur », a fait valoir l’élue écologiste.

«Rénovation énergétique » 

Cet effort doit permettre de financer la « rénovation » et la « mise en sécurité » des écoles ainsi que la « construction de nouveaux établissements » scolaires afin de dédoubler certaines classes, explique la maire. L’autre grande priorité est la « rénovation énergétique » du patrimoine immobilier municipal, la « végétalisation » de certains espaces ainsi que l’acquisition de « véhicules propres » .

Ce plan doit aussi permettre, selon elle, un « rattrapage » des quartiers populaires et le renforcement de « l’équité territoriale ». « Ces 15 dernières années, 60 % des investissements n’ont pas bénéficié aux quartiers populaires, nous avons la volonté de compenser ce déséquilibre », a-t-elle insisté.

Un financement pas détaillé

Le financement de ce plan n’a pas été détaillé, le premier adjoint, Syamak Agha Babei, se contentant d’indiquer qu’il était rendu possible par « une augmentation maîtrisée de la dette, dans un moment ou la situation budgétaire est saine et où les taux d’intérêt sont bas ». L’élu a indiqué que la prévision de dette de la municipalité à horizon 2026 s’élevait à 404 millions d’euros, « en augmentation de 159 millions d’euros » sur le mandat, soit quasiment l’intégralité du nouvel effort consenti. « Personne, aucune collectivité, aucun État, n’investit sans recourir à l’emprunt », a-t-il souligné.

L’équipe municipale a défendu une démarche « d’ouverture et de transparence » en dévoilant les contours de ce plan. « Nous faisons le choix de mettre ces projets sur la table, cette information ne doit pas être réservée à des happy few », a déclaré Jeanne Barseghian.