Strasbourg : La mairie écologiste transforme le projet d’un quartier d’affaires en logements

URBANISME Le futur quartier Archipel 2 au Wacken à Strasbourg, situé entre le théâtre du Maillon et le Rhénus, a entièrement été revu et commence sa mutation

Gilles Varela
— 
Le terrain du projet Archipel 2 à Strasbourg le 21 octobre 2021
Le terrain du projet Archipel 2 à Strasbourg le 21 octobre 2021 — G. Varela / 20 Minutes
  • Le projet Archipel 2 au Wacken a été entièrement refondu par la nouvelle équipe municipale écologiste.
  • Initialement prévu pour accueillir de nombreux bureaux, la priorité est à présent donnée aux logements, notamment sociaux, « abordables pour tous. »
  • Pour ce terrain dont elle a l’emprise, la ville priorise l’écologie urbaine, l’inclusion, le social « pour répondre aux enjeux du territoire, sociaux et l’urgence climatique. »

 

Coincé entre le théâtre du Maillon et le bâtiment du Rhénus, à deux pas du Parlement européen, le grand terrain minéral de 11,5 ha semble figé dans le passé. Alors que de l’autre côté de la rue, la première phase du quartier d’affaires internationales s’achève, le projet Archipel 2 qui va l’occuper n’a plus à voir grand-chose avec le projet initial. La crise du Covid-19, les nouvelles habitudes de travail, le renoncement à de gros projets immobiliers de deux banques, ont donné les coudées franches à la nouvelle municipalité écologiste pour le repenser entièrement.

Pour ce terrain dont elle a l’emprise, la ville priorise l’écologie urbaine, l’inclusion, le social « pour répondre aux enjeux du territoire, sociaux et l’urgence climatique. » Une réorientation vertement critiquée par certains conseillers municipaux de l’opposition. Pierre Jakubowicz (Agir) « dénonce un abandon des ambitions portées par le projet initial avec ses ambitions stratégiques pour l’attractivité et le statut européen de Strasbourg. » Critiquée aussi « pour son manque d’anticipation », notamment du besoin en crèches et d’écoles dans un secteur de l’agglomération où celles-ci sont déjà saturées.

Le terrain du projet Archipel 2 à Strasbourg le 21 octobre 2021
Le terrain du projet Archipel 2 à Strasbourg le 21 octobre 2021 - G. Varela / 20 Minutes

1.500 nouveaux habitants

La part du tertiaire passe de 70 % à 25 %. A l’inverse, la place est donnée à une « diversification des logements » notamment sociaux, « accessibles au plus grand nombre », souligne la maire Jeanne Barseghian. L’objectif espéré est une baisse de 30 % du prix du m2 par rapport au marché de l’agglomération. La population attendue est estimée à 1.500 habitants. Quant aux crèches et aux écoles, la ville explique que leurs constructions sur ce terrain ne sont pas autorisées par le plan de prévention des risques inondations (PPRI), mais qu’une crèche est prévue à proximité et que les écoles voisines seront agrandies.

Suzanne Broly (à gauche) et Jeanne Barseghian devant le terrain du projet Archipel 2 à Strasbourg le 21 octobre 2021
Suzanne Broly (à gauche) et Jeanne Barseghian devant le terrain du projet Archipel 2 à Strasbourg le 21 octobre 2021 - G. Varela / 20 Minutes

Exit aussi les nombreux parkings prévus dans le projet initial. L’idée étant de préserver et d’étendre l’accès au canal qui borde le terrain, mais aussi de favoriser les mobilités douces dans un quartier qui est déjà « bien desservi par le tram, le bus, et sera traversé par l’autoroute à vélo » dixit Suzanne Brolly, adjointe à la maire en charge de la ville résiliente.

La ville s’apprête à lancer un appel à manifestation d’intérêt (AMI). La surface plancher a été réduite à 78.000 m2 contre 120.000 m2 dans le projet initial. Près de 382.000 m2 d’espaces publics (rues, parcs, esplanade) vont être créés. Sont attendus aussi pour les deux lots restant disponibles, soit sur environ 2,5 ha, des projets « innovants et soucieux de leur impact environnemental », poursuit Suzanne Brolly. La ville ambitionne de faire « un quartier vitrine mixte, avec des espaces végétalisés du nord au sud, au sein de la ceinture verte entre Strasbourg et Schiltigheim », reliées par deux passerelles. Un signe « d’attractivité pour les nombreux fonctionnaires européens qui trouveront un cadre agréable, avec des lieux de restauration, de détente ». Les opérations devraient s’étendre jusqu’à 2027.