Alsace : Deux gigantesques passes à poissons vont être construites sur le Rhin

ENVIRONNEMENT Deux gigantesques passes à poissons vont être construites dans le Bas-Rhin sur la rive française du fleuve 

G.V. avec AFP
— 
Illustration. La passe à poisson de Gambsheim sur le Rhin.
Illustration. La passe à poisson de Gambsheim sur le Rhin. — FREDERICK FLORIN / AFP
  • Des crédits de 80 millions d’euros issus du plan de relance ont été débloqués pour ce projet de deux passes à poissons situées au niveau des barrages hydroélectriques de Rhinau et Marckolsheim en Alsace.
  • Ces passes, d’une longueur cumulée d’environ 1.000 mètres chacune, seront les plus importantes du genre en France. Elles sont prévues pour 2025 et 2026.

Elles compteront parmi les plus grandes d’Europe. Deux gigantesques passes à poissons vont être construites dans le Bas-Rhin sur la rive française du fleuve. Le tout pour la coquette somme de 80 millions d’euros, a indiqué mercredi le secrétariat d’Etat à la biodiversité. Elles sont conçues pour permettre aux poissons de franchir les obstacles naturels et artificiels le long du Rhin, depuis Bâle (Suisse) jusqu’à l’embouchure à Rotterdam (Pays Bas). Elles visent en particulier à favoriser le retour du saumon, poisson emblématique du Rhin qui en a disparu depuis la grave pollution causée par l’incendie de l’usine chimique Sandoz à Bâle, en novembre 1986.

Des crédits de 80 millions d’euros issus du plan de relance ont été débloqués pour ces projets situés au niveau des barrages hydroélectriques de Rhinau et Marckolsheim. Ces crédits permettant ainsi le démarrage de leur chantier cet automne, précise le cabinet de Bérangère Abba, secrétaire d’Etat à la biodiversité. Ils financeront l’intégralité du coût de ces deux ouvrages dont les mises en service sont prévues respectivement en 2025 et 2026.

Un nombre « record » de saumons en 2020

Ces passes, d’une longueur cumulée d’environ 1.000 mètres chacune, seront les plus importantes du genre en France. Leurs dimensions à Rhinau et Marckolsheim, et par conséquent leur coût, s’expliquent par les caractéristiques particulièrement complexes du Rhin et de ses aménagements à ces endroits, a exposé le cabinet de Bérangère Abba. Quatre ouvrages moins importants de même type ont déjà été mis en service durant les deux dernières décennies le long de la rive franco-allemande du Rhin, ainsi que deux autres sur de vieux bras du fleuve, a complété l’association Saumon Rhin. Ces constructions « portent leurs fruits, mais il faut rester prudent », estime Jean Franck Lacerenza, directeur de l’association chargée de comptabiliser les saumons. Elle en a recensé l’an dernier un nombre « record » de 200 à la passe d’Iffezheim (Allemagne), au nord de Strasbourg. Mais le résultat du comptage s’annonce moindre cette année, a prévenu Jean Franck. Lacerenza.

En France, la création ou le réaménagement de 5.000 ouvrages de franchissement de plus petite taille sont programmés jusqu’en 2027 sur différents cours d’eau, pour un montant de 700 millions d’euros inscrit aux budgets des agences de l’eau territoriales. Les projets de Rhinau et Marckolsheim bénéficient du plan de relance du fait de leur caractère exceptionnel, a exposé le cabinet secrétaire d’Etat à la biodiversité.