Quels sont les projets pour rapprocher Strasbourg de l’eau ?

HISTOIRE D'EAU De nombreux projets pour rapprocher un peu plus encore les Strasbourgeois du réseau de voies d’eau de la ville sont à l’étude

Gilles Varela
— 
La plateforme logistique quai des pêcheurs à Strasbourg. Le 19 octobre 2021.
La plateforme logistique quai des pêcheurs à Strasbourg. Le 19 octobre 2021. — G. Varela / 20 Minutes
  • La ville de Strasbourg a signé ce mardi une nouvelle convention avec Voies navigables de France.
  • Il est notamment prévu la création de nouvelles haltes fluviales, de nouvelles plateformes logistiques pour le transfert de fret sur voie d’eau, l’aménagement des abords de canaux, de renforcer leur attractivité.
  • Des nombreux projets sont à l’étude afin de favoriser les activités touristiques, de loisirs et économiques, pour une mutation des usages écoresponsable et renforcer la préservation de l’environnement.

Ville d’eau, Strasbourg est traversée par le Rhin, ses affluents et de nombreux canaux. Si ces voies d’eau ont façonné la ville par le passé, l’avenir que compte leur accorder la municipalité n’est pas en reste. Elle compte poursuivre le travail déjà réalisé par l’ancienne équipe municipale mais souhaite changer d’échelle et l’étendre à l’ensemble de l’Eurométropole. Pour cela, elle vient de signer une nouvelle convention avec Voies navigables de France (VNF) pour la période 2021 à 2026.

L’idée reste bien sûr de renforcer les liens au quotidien de la population avec ses canaux. Mais aussi de valoriser le patrimoine fluvial, de favoriser son attractivité, de développer les activités économiques, sans oublier les usages de loisirs… Plusieurs études sont envisagées. Mais le fil rouge de ce partenariat avec VNF repose sur la préservation de l’environnement, la volonté « d’une mutation écoresponsable du transport fluvial », de ses usages assure la ville, qu’il soit de fret ou touristique.

Des projets pour cette année

D’autres projets sont sur la table et certains devraient voir le jour dès cette année. De quoi limiter la venue de camions en centre-ville, comme cela se fait depuis 2018 et la création d'une base logistique de transbordement sur voie d’eau, quai des Pêcheurs. Un aménagement qui d’ailleurs fait l’objet d’une étude toute particulière car il serait une véritable gêne visuelle et parfois fonctionnelle comme le regrette âprement l’association de riverains du quai des Pêcheurs et qui n’a cessé d’alerter la mairie. Consciente de la situation, la maire Jeanne Barseghian confirme que très rapidement « une étude de faisabilité visant à l’amélioration de l’intégration paysagère » de cette plateforme de transbordement sera lancée.

Plus spectaculaire, une terrasse flottante où il sera possible de se restaurer, devrait être mise en place pour ce printemps, quai Kléber. Quant au projet de « baignades urbaines », sorte de piscine dans l’Ill, évoqué depuis des années mais jamais réalisé, il reste d’actualité. Deux sites pourraient même recevoir un tel aménagement. Tout cela est à l’étude, affirme la ville. Mais pas de fausse joie, quelle que soit sa faisabilité, ce projet ne sera pas prêt pour l’été prochain. Mais au moins une chose est sûre, on sait qu’il n’est pas tombé à l’eau.