La direction de Knorr passe à la caisse

— 

Ils ont réussi à mettre un peu de beurre dans leur soupe... Alors que, depuis une semaine, ils empêchaient la production sur les deux sites de Duppigheim pour obtenir une hausse des salaires, les syndicats ont signé hier un protocole de fin de conflit avec la direction de Knorr. En outre, la CFDT, la CFTC et la CFE-CGC ont ratifié un accord portant sur une augmentation de 1 % des traitements à partir du 1er avril. Le jugeant « insuffisant », FO et la CGT se sont abstenus de signer le document. Le fabricant de soupes et de sauces a aussi accepté de revoir sa participation dans les frais de mutuelle et de verser une prime de 224 euros bruts à ses 500 employés.

Après une série de débrayages, quelque 80 % des salariés bloquaient depuis mercredi dernier la production. « Entre la hausse des prix dans les rayons et le gel des salaires, on va arriver au point où le personnel ne pourra même plus se payer les produits qu'il fabrique ! », déploraient alors les organisations syndicales. ■ P. W.