RC Strasbourg : « Beau projet », crainte du stationnement et de la taille... La future fan zone du stade de la Meinau divise

PARTICIPATIF Nous avions demandé l'avis de nos lecteurs sur ce nouvel espace de 5.000 m² qui accueillera jusqu'à 5.000 personnes avant les matchs

T.G.
— 
Au pied de la future tribune sud. La future fan zone sera elle installé devant la tribune est.
Au pied de la future tribune sud. La future fan zone sera elle installé devant la tribune est. — POPULOUS & REY DE CRECY_LUXIGON
  • D’ici la rentrée 2025, la rénovation du stade de la Meinau, à Strasbourg, devrait être achevée. Avec donc une nouvelle tribune sud, une jauge totale portée à 32.500 places mais aussi… une fan zone devant l’enceinte.
  • Que s’y passera-t-il ? Les spectateurs, 5.000 maximum, pourront se divertir avant et après la partie sur cet espace de 5.000 m² avec des bars, brasserie, écrans géants, animations etc.
  • Que pensez-vous de cette future fan zone ? Nous avons demandé l’avis à nos lecteurs, ils sont partagés.

Certains s’y voient déjà… « Super ! Allez Racing », lance Christophe Collin sur notre page Facebook, vite rejoint par d’autres internautes. « Enfin une bonne nouvelle. Je me réjouis d’avance ». D’un autre côté, d’autres dénoncent les coûts, s’inquiètent des possibles problèmes de stationnement, craignent que l’espace ne soit vite plus adapté…

Bref, la future fan zone du stade de la Meinau à Strasbourg, que nous vous avons présentée jeudi, a fait réagir les lecteurs de 20 Minutes. Au total, une quinzaine de personnes a répondu à notre appel à contributions, auxquels s’ajoutent les dizaines de commentaires sur les réseaux sociaux et notre site.

Première constatation : plusieurs personnes saluent un « beau projet » en évoquant cet endroit de 5.000 m² devant l’entrée principale de l’enceinte. C’est là que pourront se regrouper jusqu’à 5.000 personnes, au milieu de bars, brasserie, écrans géants et animations. Avec, derrière eux, un stade rénové et dont la jauge passera de 26.000 à 32.500 places d’ici septembre 2025.

« Strasbourg, capital du fair-play supporteurs, mérite une telle zone », salue Vincent sur la plateforme Contribly. « On a tous hâte de voir ce beau projet se réaliser », ajoute Raphaël, « en espérant que les services buvette et restauration s’améliorent, car actuellement c’est juste pas possible. »

« 5.000 places paraissent juste au vu de l’affluence »

En attendant d’aller y déguster quelques flammenkueches, d’autres lecteurs se montrent plus dubitatifs. « Dommage que la fan zone ne puisse être plus grande, 5.000 places paraît juste au vu de l’affluence d’avant et d’après-match », pense Audrey, pas seule à partager cette inquiétude. « Ça me paraît limite », approuve Jlux Obione en relançant, avec d’autres, le débat (clos) de la capacité du stade. « Pratiquement tous les matchs sont à guichets fermés donc le potentiel […] peut être amené au minimum à 50.000 places assises voir plus », estime El Aid Kodad.

Déjà avec 32.500 spectateurs, des soucis d’accessibilité devraient s’ajouter à ceux actuels. Plusieurs contributeurs les soulèvent. « J’espère que des parkings seront aménagés autour du stade car le problème du stationnement se pose réellement les jours ou soirs de match », lance Véronique. Elle devrait être déçue, comme ceux qui proposent la construction un parking Silo : la tendance est plutôt au « report modal ». C’est ce qui ressort du cahier de préconisation né de la concertation publique menée depuis 2019.

En clair, la ville et l’agglomération strasbourgeoise souhaitent limiter l’accès voiture au stade et favoriser les transports en commun via des parkings relais, ou les modes plus doux encore. « Dans la capitale du vélo, il faut attacher son deux-roues à une barrière ou un poteau car rien n’est prévu à cet effet. Il serait nécessaire de trouver des solutions », pointe déjà Gilles.

« Le stationnement sauvage va se reporter plus loin »

« Les gens vivants à l’autre bout de l’eurométropole n’ont pas forcément envie de prendre le tram durant une heure. Quant aux autres, ils n’ont pas forcément le temps en fonction du travail etc. Et ceux hors de l’agglomération n’ont pas forcément envie de stationner dans un parking relais puis prendre le tram, surtout avec des enfants, des gens qui ont un certain âge ou des soucis de santé », résume Audrey, une nouvelle fois porte-voix de plusieurs lecteurs.

« Le stationnement sauvage va se reporter plus loin, anticipe, elle, Marine Océane. Déjà lors des grands matchs, certains se garaient sur les trottoirs près de Darty plus d’une heure avant, quand ce n’est pas sur les places de parking privatives ». Là encore, les pouvoirs publics ont annoncé leur volonté de lutter, dès maintenant, contre ces stationnements illégaux, d’abord de manière préventive.

« Un nouveau stade devrait être érigé hors de la cité strasbourgeoise. Les problèmes d’accès et de stationnement se poseraient avec moins d’acuité », croit Frédéric là où d’autres dénoncent (toujours) le coût total de la rénovation du stade, soit 100 millions d’euros hors taxes, complètement financée par de l’argent public. Dont la moitié rien que pour l’eurométropole et 12,5 millions d’euros pour la ville. « C’est au football, à la ligue et aux clubs qui sont des entreprises privées qui génèrent beaucoup d’argent de financer leurs propres infrastructures », peste Jean-Philippe, « fan de foot et du Racing ». Et donc peut-être client de la prochaine fan zone.