Strasbourg : Décrié, le centre administratif fait peau neuve

URBANISME Le centre administratif place de l’Etoile à Strasbourg, peu pratique et souvent décrié par les utilisateurs, va connaître des évolutions profondes dans les mois et années à venir

Gilles Varela
— 
Futur accueil du centre administratif à Strasbourg
Futur accueil du centre administratif à Strasbourg — Perspective par Antonelli et Herry architectes
  • Le centre administratif de Strasbourg, imposant bâtiment planté place de l’Etoile et abritant les services de la ville et de l’Eurométropole, va être entièrement restructuré.
  • La première phase des travaux, qui a débuté, va permettre la création d’une extension de 1.000 m2 de plain-pied. Cet espace servira de nouvel accueil et donnera surtout une véritable accessibilité aux personnes à mobilité réduite.
  • Puis viendra le temps de la restructuration, à partir de 2023, du plateau d’accueil puis, en 2024 de l’ensemble du bâtiment central, étage par étage.

Il est souvent décrié pour son esthétique très datée des années 1970. Loin d’être un modèle d’isolation thermique, c’est le bâtiment qui consomme le plus d’énergie dans le parc immobilier de l’Eurométropole. Peu pratique avec son dédale de couloir, le centre administratif qui abrite les services de la ville et de l’Eurométropole de Strasbourg va faire l’objet d’évolutions profondes dans les mois et années à venir. Avec plusieurs chantiers successifs, « car le bâtiment est énorme, on ne peut pas faire tout, tout de suite », explique Vincent Cognée, directeur adjoint de la direction de la construction de Strasbourg. L’enveloppe prévue pour cette première phase s’élève à 8,6 millions d’euros.

Vous l’avez certainement remarqué ces derniers jours, le sens de circulation sur certains tronçons autour du bâtiment est inversé, le stationnement perturbé et il est devenu impossible d’effectuer un tour complet du centre administratif. Le parking public, avec sa centaine de places, sera même fermé à partir du lundi 27 septembre.

Mais cela n’est que la partie visible de l’iceberg. En réalité, c’est l’ensemble du bâtiment qui va être totalement remodelé. Cette première phase de travaux devrait durer jusqu’à septembre 2023. Objectif : créer un nouvel accueil du public dans un espace de 1.000 m2 et aménager le parvis. Une extension du bâtiment qui répondra bien sûr aux nouvelles normes écologiques.

Un lieu plus ouvert, accessible

« Le bâtiment actuel n’était pas accessible aux personnes à mobilité réduite et c’est ce qui est à l’origine de ce projet, retrace Vincent Cognée. Le grand escalier monumental rendait difficile l’accès sans discrimination. Le choix a donc été de créer une extension avec une accessibilité de plain-pied et de repenser totalement la fonction d’accueil. » A l’intérieur, l’espace sera extrêmement modulable, avec des meubles sur roulette, « ce qui va permettre de s’adapter aux différents moments d’enquête publique, de rentrée scolaire… avec un petit lieu d’exposition », poursuit Vincent Cognée.

Le plateau d’accueil du premier étage dans le bâtiment central sera maintenu « mais l’idée est de pouvoir faire une partie des actes administratifs dès ce pré-accueil. Le local de la fourrière sera également beaucoup plus visible qu’il n’est actuellement. » Un petit ascenseur permettra, depuis le parking public, d’atteindre le parvis, qui sera agrandi et repensé avec un espace paysager. Un autre ascenseur, depuis le nouveau bâtiment, permettra de rejoindre le hall d’accueil du premier étage si nécessaire. « Cela va permettre aussi de séparer les flux entre les gens qui se rendent dans la tour de bureaux et le public », précise le directeur adjoint.

Viendra ensuite le tour de la restructuration du plateau d’accueil du premier étage puis « on engagera la rénovation complète de la tour de bureau, toutes les façades, les mettre aux normes et restructurer l’ensemble étage par étage, surtout thermiquement ». Patience donc car selon les prévisions, le centre administratif sera en travaux pendant les six à huit années à venir.