Coronavirus à Strasbourg : La rumeur du décès de deux adolescents après la vaccination contre le Covid-19 est « infondée »

FAKE OFF Le centre hospitalier de Hautepierre et le rectorat de Strasbourg démentent la rumeur

Mathilde Cousin
Illustration de la vaccination contre le Covid-19.
Illustration de la vaccination contre le Covid-19. — SYSPEO/SIPA
  • Deux adolescents seraient décédés à Strasbourg après avoir été vaccinés contre le Covid-19, selon une rumeur qui circule sur Internet.
  • La rumeur est « infondée », prévient le rectorat de Strasbourg.
  • Le CHRU de Hautepierre confirme également qu’il « n’y a eu aucun décès pédiatrique intra-hospitalier de ce type ».

Une rumeur « infondée » pour le rectorat de Strasbourg. Depuis quelques jours, la rumeur d’un décès de deux adolescents à Strasbourg après avoir été vaccinés contre le Covid-19 circule sur les réseaux sociaux. La rumeur se serait propagée lors d’une manifestation, et se répand également sur Internet.

Selon les versions, les deux jeunes seraient scolarisés dans un lycée de la capitale alsacienne – sans que l’on ne connaisse le nom de l’établissement – ou ils seraient élèves du collège Foch. Ils seraient âgés de 14 et 16 ans et seraient décédés au centre hospitalier de Hautepierre, le principal hôpital de Strasbourg.

La rumeur précise que les familles ne pourraient pas témoigner car le procureur les a « mises en quarantaine » et leur « interdit de communiquer ».

FAKE OFF

Le CHRU de Hautepierre dément ces bruits : « Il n’y a eu aucun décès pédiatrique intra-hospitalier de ce type », explique l’hôpital à 20 Minutes. « Pour nous, ces éléments sont infondés », ajoute le rectorat de l’académie de Strasbourg, dont dépendent les établissements scolaires de la capitale alsacienne.

« A notre connaissance, aucun élève de l’académie de Strasbourg n’est décédé, ni même n’a subi d’effets notables liés à la vaccination, détaille le rectorat. L’académie reçoit des remontées quotidiennes à propos de la vaccination dans les établissements scolaires afin de signaler toute difficulté, en sus des éléments chiffrés relatifs à la campagne. A ce jour, aucune remontée n’a fait part d’effets négatifs sur les élèves. »

La campagne de vaccination dans le collège Foch n’a, par ailleurs, pas encore commencé.

A l’heure où nous publions ces lignes, le procureur de Strasbourg n’avait pas donné suite à nos sollicitations. Toutefois, une mise en quarantaine est décidée par le préfet, sur proposition du directeur général de l’agence régionale de santé, et non par un procureur. De plus, cette mesure ne peut être décidée que si un certificat médical atteste que la personne est contaminée par le Covid-19.

La vaccination est ouverte aux plus de 12 ans depuis le 15 juin. Des centres de vaccination éphémères vont être mis en place dans les établissements scolaires ou à proximité, en fonction des taux de vaccination locaux, avait annoncé Jean-Michel Blanquer le 21 août. 55 % des 12-17 ans avaient alors déjà reçu au moins une dose de vaccination, avait ajouté le ministre de l’Education nationale.